Cet article date de plus de sept ans.

Gaza : 18 hommes exécutés pour "collaboration" avec Israël selon le Hamas

La télévision du Hamas a annoncé ce vendredi l'exécution de 18 hommes dans la bande de Gaza, dont certains en place publique, accusés d'avoir collaboré avec Israël.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les exécutions ont notamment été menées par les hommes des brigades Ezzeddine al-Qassam © APA IMAGES/SIPA)

Le Hamas poursuit sa traque des "collaborateurs" présumés d'Israël dans la bande de Gaza. Ce vendredi, la telévision du mouvement islamiste - information confirmée par les services de sécurité du Hamas - a annoncé l'exécution de pas moins de 18 hommes, accusés d'avoir agi pour le compte de l'Etat hébreu dans la bande de Gaza. Le détail de ce qui leur est reproché n'a pas été précisé.

Parmi ces victimes, au moins six ont été abattus par balle devant une mosquée de Gaza, après la grande prière du vendredi. Ces exécutions sont le fait d'hommes portant l'uniforme des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas. Les corps des autres "collaborateurs" présumés auraient été abandonnés devant un poste de police. Selon le site pro-Hamas Majd, ces exécutions ont été précédés d'une "procédure judiciaire".

Les brigades Ezzeddine al-Qassam avaient annoncé jeudi la mort de trois de ses commandants, après un raid israélien sur un immeuble de Rafah. Le Hamas recherche activement les hommes qui ont donné l'information concernant le lieu précis où ces hommes se trouvaient.

Un enfant israélien tué

L’armée israélienne annonce ce vendredi qu’un enfant de quatre ans a été tué dans le sud d’Israël. Il a été touché par un obus tiré depuis la bande de Gaza. Il est mort dans le secteur de Sdot Negev, à l’est de la bande de Gaza. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a prévenu : "Le Hamas paiera cher cette attaque. (L'armée et le renseignement) vont intensifier leurs opérations jusqu'à ce qu'ait été atteint l'objectif " de l'opération militaire lancée le 8 juillet.

►►► A LIRE AUSSI |  Israël-Gaza : nouvelle nuit d’affrontements

Depuis le 8 juillet, en comptant cette dernière victime, quatre civil israéliens sont morts ainsi que 64 soldats. Côté palestinien, plus de 2.000 personnes sont décédées. Depuis la rupture du cessez-le-feu, l’armée israélienne a compté près de 300 tirs de roquettes sur Israël. Les responsables gazaouis ont quant à eux annoncé qu’Israël avait mené 25 frappes aériennes faisant quatre morts. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.