Cet article date de plus de trois ans.

Allemagne : plus de 10 000 manifestants anti-G20 réunis à Hambourg

Rassemblés en fin de matinée devant la mairie de Hambourg, ils réclament "une autre politique", appellent au respect de l'environnement et critiquent le président américain Donald Trump.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dans une ambiance plutôt familiale et sous la pluie, les manifestants se sont rassemblés en fin de matinée devant la mairie de Hambourg (Allemagne) où plusieurs prises de parole ont eu lieu pour réclamer "une autre politique", dimanche 2 juillet. (JOHN MACDOUGALL / AFP)

Au moins une dizaine de milliers de personnes, selon la police et les organisateurs, se sont rassemblées dans le calme, dimanche 2 juillet, à Hambourg (l'Allemagne) pour protester contre le sommet du G20, prévu vendredi et samedi 8 juillet. 

Pour cette première grosse manifestation des opposants au G20 qui en prévoient au total une trentaine sur toute la semaine, la police a comptabilisé environ "10 000 personnes", selon un porte-parole. Les organisateurs, qui tablaient vendredi sur "plusieurs dizaines de milliers de personnes", ont eux parlé d'une mobilisation "très supérieure" à 10 000, selon leurs chiffres provisoires.

hambourgbis

Dans une ambiance plutôt familiale et sous la pluie, les manifestants se sont rassemblés en fin de matinée devant la mairie de Hambourg où plusieurs prises de parole ont eu lieu pour réclamer "une autre politique", appeler au respect de l'environnement ou critiquer le président américain Donald Trump. En parallèle, des manifestants ont également remonté l'Alster, la rivière qui arrose Hambourg, sur des canoës ou de petites embarcations.

Des manifestants ont décidé de ne pas battre le pavé, mais de prendre les rames pour remonter l'Alster, la rivière qui arrose Hambourg, dimanche 2 juillet.  (JOHN MACDOUGALL / AFP)

Dans le port de Hambourg, des militants de Greenpeace ont également manifesté devant un cargo chargé de charbon pour réclamer l'arrêt de ce combustible dans la production d'électricité, a indiqué l'ONG.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.