Fusillade de Washington : treize morts, dont le tireur

Une fusillade à l'intérieur du centre administratif de la Marine américaine, à Washington, a fait au moins treize morts et huit blessés, rapporte lundi le chef de la police de Washington. Un tireur a été abattu, deux autres sont toujours recherchés. Deux policiers font partie des victimes. Les drapeaux américains seront en berne sur tous les bâtiments publics du pays jusqu'à vendredi.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

C'est vers 14h20 heure française (08h20 heure locale), en plein coeur de la capitale fédérale, que les premiers tirs ont retenti. Un tireur est entré dans l'un des immeubles de la marine américaine, l'US Navy, à Washington, et a fait feu à au moins trois reprises. 

Selon les dernières informations disponibles - la police a donné une conférence de presse en fin d'après-midi -, treize personnes seraient mortes dans la fusillade, dont deux policiers. De nombreuses personnes (au moins huit) auraient été blessées, et seraient toujours dans une situation critique. 

"On a entendu des tirs, il est apparu dans le couloir, il nous a mis en joue et tiré au moins deux ou trois fois. On a couru vers la sortie et on a continué d'entendre des tirs à l'intérieur ", a indiqué une personne qui travaillait dans l'immeuble. 

Des internautes ont envoyé, via Twitter, des photos des lieux de la fusillade.

Le tireur, abattu, n'était pas seul

Le tireur a lui aussi été tué. Aaron Alexis, 34 ans et originaire du Texas, était un employé de la société "The Experts ", un sous-traitant de l'entreprise d'informatique américaine Hewlett-Packard.

Il a également travaillé en tant que sous-traitant civil de la marine américaine dans le domaine des technologie de l'information. "A un moment donné, il était sous-traitant de la Navy ", a confirmé sur l'antenne de CNN RAy Mabus, le secrétaire à la Marine. 

Selon le quotidien américain The Washington Post, la police soupçonne deux autres personnes d'être impliquées dans cette tuerie. Ces deux tireurs présumés restent pour l'heure introuvables. Les deux hommes, un noir et un blanc, seraient habillés en tenue militaire. L'enquête a désormais été confiée au FBI. 

Maison blanche et Sénat bouclés par précaution

Lundi soir, les services de sécurité ont craint une attaque contre la Maison blanche après avoir entendu ce qui ressemblait à des coups de feu et ont bouclé les lieux. Il s'agissait en réalité d'un homme qui a lancé des pétards par dessus la grille de la résidence présidentielle, avant d'être arrêté par les forces de l'ordre comme le raconte l'agence de presse AP sur son site interne t (en anglais). 

La partie du Capitole qui abrite le Sénat américain à Washington avait été également bouclée par les autorités plus tôt dans la journée. Le lieu est situé à moins de deux kilomètres du complexe de la Navy où ont lieu les tirs. Autre mesure de sécurité : le trafic aérien a été momentanément suspendu au Reagan International Airport de Washington.

Une équipe d'intervention du FBI a été dépêchée sur le site qui était survolé par des hélicoptères tandis que des policiers pénétraient dans l'immeuble 197 où un tireur se serait barricadé dans l'une des pièces. La police de Washington a demandé, sur son compte Twitter, d'éviter les environs du bâtiments.

Le président Barack Obama a par ailleurs annoncé que les drapeaux américains seraient en berne jusqu'à vendredi soir sur la Maison blanche et tous les bâtiments et terrains publics "en témoignage de respect pour les victimes des actes de violence insensés
perpétrés  à Washington
". 

Plus grosse fusillade depuis Fort Hood, en 2009

Barack Obama a condamné la fusillade, évoquant "un acte lâche " dont le ou les auteurs devraient "rendre des comptes ". "Nous nous retrouvons une nouvelle fois face à une fusillade de masse ", a réagi le Président américain. "Ils connaissent le danger d'être déployés à l'étranger, mais aujourd'hui ils ont été confrontés à une violence inimaginable, qu'ils ne s'attendaient pas à rencontrer ici ". C'est la septième fusillade de masse depuis que Barack Obama est Président, et la plus grosse depuis Fort Hood. Après Fort Hood, les Etats-Unis avaient également eu des fusillades à Binghamton, Tucson, Aurora, Oak Creek, Newtown, Navy Yard.