Cet article date de plus d'onze ans.

Florence Cassez, emprisonnée depuis quatre ans au Mexique pour des enlèvements, tient le coup "grâce à Nicolas Sarkozy"

"Si je tiens le coup, c'est grâce à lui, son soutien pour moi, c'est extraordinaire, magnifique, remarquable, je ne trouve pas les mots, je ne le remercierai jamais assez pour tout ce qu'il fait pour moi", a-t-elle déclaré sur TV5 Monde.La Française, condamnée en 2008 en appel à 60 ans de prison, sort un livre "A l'ombre de ma vie" (Michel Lafon).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Florence Cassez, condamnée à 60 ans de prison par la justice mexicaine. (AFP)

"Si je tiens le coup, c'est grâce à lui, son soutien pour moi, c'est extraordinaire, magnifique, remarquable, je ne trouve pas les mots, je ne le remercierai jamais assez pour tout ce qu'il fait pour moi", a-t-elle déclaré sur TV5 Monde.

La Française, condamnée en 2008 en appel à 60 ans de prison, sort un livre "A l'ombre de ma vie" (Michel Lafon).

"Ici, personne au Mexique ne sait qu'un livre sort, que j'ai écrit un livre", a-t-elle dit à TV5 depuis sa prison mexicaine.

Dans un autre entretien mercredi à la Voix du Nord avant la sortie de son livre, elle dit craindre des représailles: "A chaque fois que j'ai essayé de me défendre, que j'ai un peu trop parlé, il y a toujours eu une contre-attaque", a-t-elle déclaré au quotidien.

"La jeune détenue, qui parle dans cet ouvrage de l'ancien chef de la police mexicaine, devenu depuis ministre de la Sécurité publique, Genaro Garcia Luna, parle d'un "montage médiatique, politique, juridique, qu'il y a derrière lui".

Selon les autorités mexicaines, Florence Cassez a été arrêtée le 9 décembre 2005 dans un ranch proche de Mexico, au cours d'un raid policier qui a permis la libération de trois personnes séquestrées, devant des caméras de télévision qui retransmettaient "en direct".

La Française qui n'a jamais cessé de clamer son innocence, affirme avoir été arrêtée la veille non loin de là, et avoir été enfermée dans un fourgon toute la nuit en attendant l'arrivée des caméras pour la mise en scène.

Florence Cassez, qui se dit "très fatiguée" et supporte "de moins en moins" sa détention espère que les gens du monde entier comprendront "le pourquoi de cet acharnement contre moi".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.