Fillon critique la France en Russie : un "dérapage"?

Alors que l'UMP avait réussi à afficher une position commune sur l'affaire du tabou brisé du vote à un candidat du FN, il a suffi d'une déclaration et d'un tweet depuis Moscou sur la Syrie pour que François Fillon se retrouve à nouveau au coeur des critiques. Une règle non écrite veut que les responsables politiques ne critiquent pas la France depuis l'étranger.

(Ria Novosti Reuters)

Aux côtés de Vladimir Poutine, l'ancien Premier ministre français a critiqué la position de la France sur la crise syrienne. Une prise de position d'autant plus surprenante qu'elle n'est pas celle ni de Jean-François Copé ni d'Alain Juppé.

"Pour François Fillon, ce sera vraiment la semaine de tous les dérapages" a aussitôt commenté Jean-Marie Le Guen de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, surpris de voir un dirigeant politique français "aller devant un chef d'Etat étranger critiquer la politique
étrangère de son propre pay
s".

Parmi les rares à
prendre la défense de François Fillon, Valérie Pécresse, députée UMP des
Yvelines : "Faire entendre une voix singulière, être indépendant, ça veut
dire deux choses : ça veut dire être très proche de l'Allemagne
et ça veut dire parler avec la Russie. Et le problème deFrançois Hollande
aujourd'hui c'est qu'il a oublié ces deux prétextes (...) élémentaires de la
diplomatie française. (...) Affirmer l'indépendancediplomatique de la
France et l'amitié avec la Russie en Russie ça me paraît logique."

Mais la polémique était déjà repartie de plus belle sur les réseaux sociaux.