Cet article date de plus de quatre ans.

2018 : le monde a célébré la nouvelle année

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
2018 : le monde a célébré la nouvelle année
Article rédigé par
France Télévisions

Quelques heures avant la France, la Nouvelle-Zélande, l'Australie, l'Asie, avaient fait le grand saut dans la nouvelle année. Des réveillons placés sous le signe de la fête, mais aussi de la sécurité.

C'est à midi heure française qu'a commencé à l'autre bout de la Terre le marathon des festivités du Nouvel An. La Nouvelle-Zélande a ouvert le bal dans le Pacifique Sud avec un feu d'artifice tiré depuis la Sky Tower qui domine Auckland. Deux heures plus tard, l'Australie passait en 2018. 1,5 million de personnes présentes sur les bords de la baie de Sydney ont admiré le célèbre Harbour Bridge brillant de mille feux. Quelques secondes avant minuit, à Tokyo, les Japonais ont lâché des milliers de ballons blancs pour fêter la nouvelle année.

L'année du chien

En Corée du Sud, le feu d'artifice de Séoul a été tiré de la Lotte World Tower, haute de 550m et tout juste inaugurée en 2017. Dans la Corée du Nord voisine, les tirs de missiles intercontinentaux ont laissé la place ce soir à des feux de joie. La Chine elle aussi a fêté 2018, même si dans le calendrier lunaire, le Nouvel An n'aura lieu que le 16 février prochain. On passera alors de l'année du coq à celle du chien. À Dubai, la plus haute tour du monde, 828m, était tout à l'honneur du Cheik Khalifa Ben Zayed, président des Émirats Arabes Unis. À Athènes, le marbre du Parthénon brillait de mille feux, plus de 2 400 ans après sa construction. La nouvelle année est donc arrivée en Europe et 2017 se terminera définitivement demain en fin de matinée, en Polynésie française.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.