VIDEO. Luxembourg : la grande évasion

Des accords secrets ont été passés par le Luxembourg avec plus de 300 multinationales pour qu'elles échappent à l'impôt. 

FRANCE 2
Des centaines de milliards d'euros d'impôts partis en fumée : c'est donc une gigantesque affaire d'évasion fiscale en Europe que révèle un groupe de journalistes. Amazon, Apple, Ikea, Pepsi, Fedex, Crédit agricole ou BNP Paribas : ces grands groupes qui font des profits aux quatre coins de la planète mais leurs bénéfices, eux, n'ont qu'une seule adresse : le Luxembourg. C'est ce que révèlent 28 000 pages d'accords fiscaux qui auraient dû rester secrets signés entre le Grand-Duché et 340 multinationales entre 2002 et 2010.

Sociétés fantômes

Avec ces accords, les entreprises peuvent transférer au Luxembourg leurs profits, très peu taxés là-bas. Seule condition exigée : être domicilié sur place, même avec une société fantôme. Le Luxembourg affirme que ce système, toujours en vigueur, est légal. Mais même pour le ministre des Finances, l'argument est désormais un peu court. "Ce qui est légal aujourd'hui n'est peut-être plus souhaitable aujourd'hui", admet Pierre Gramegna. Côté entreprises françaises, ce sont surtout des banques - Crédit agricole, BNP, Axa - qui sont citées. Au Luxembourg, elles ont des salariés, une activité, mais elles auraient bénéficié elles aussi de ces accords sur mesure pour des montants toutefois moins importants.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le sigle d\'Amazon, entreprise qui bénéficie des mécanismes offerts par le Luxembourg pour défiscaliser ses profits.
Le sigle d'Amazon, entreprise qui bénéficie des mécanismes offerts par le Luxembourg pour défiscaliser ses profits. (WENG LEI / IMAGINECHINA / AFP)