Cet article date de plus de dix ans.

Vidéo Bulgarie : des ministres et des députés assiégés au Parlement

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
DLTFTV_MAM_3339826
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions

Au moins 2 000 manifestants les ont empêchés de sortir pendant plus de neuf heures pour protester contre l'"oligarchie" qui dirige le pays.

Une trentaine de députés, trois ministres et des journalistes ont subi un siège de plus de neuf heures, mardi 23 juillet, bloqués dans le Parlement bulgare par 2 000 manifestants qui protestent depuis quarante jours contre le gouvernement et "l'oligarchie". Les protestataires, qui scandaient "mafia" et "démission", ont érigé des barricades improvisées dans les rues proches du bâtiment.

Ce n'est que vers 3h30 du matin que la police a pu briser une barricade pour faire passer plusieurs camionnettes. Une heure plus tard, toutes les personnes bloquées au Parlement l'ont quitté en voiture ou même à pied par un couloir protégé, alors que les manifestants s'étaient dispersés. Une vingtaine de personnes dont trois policiers ont été blessées.

Appel au calme et à la démission du Premier ministre

Le président Rossen Plevneliev a appelé au calme : "J'appelle les protestataires à s'abstenir de toute action menant à une escalade de la tension et à des violations de l'ordre public."  Des milliers de personnes défilent quotidiennement à Sofia pour protester contre "la corruption" du pouvoir et réclamer de nouvelles élections. Des immolations par le feu (qui ont fait six morts) et des manifestations contre la pauvreté cet hiver avaient provoqué la chute du gouvernement conservateur de Boïko Borissov en février.

Le nouveau gouvernement de technocrates issu des élections législatives anticipées du 12 mai, soutenu par les socialistes, est à son tour sous la pression des manifestations organisées par des mouvements de la société civile. Mardi soir, Boïko Borissov a exigé la démission immédiate du Premier ministre, Plamen Orecharski : "J'insiste pour une démission immédiate du gouvernement. C'est la seule façon de calmer les gens", a-t-il déclaré.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.