Cet article date de plus d'un an.

Soupçons de corruption au Parlement européen : "Il faut faire le ménage dans nos institutions", estime l'eurodéputé Raphaël Glucksmann

Publié Mis à jour
Soupçons de corruption au Parlement européen : "Il faut faire le ménage dans nos institutions", estime Raphaël Glucksmann, député européen Place publique
Soupçons de corruption au Parlement européen : "Il faut faire le ménage dans nos institutions", estime Raphaël Glucksmann, député européen Place publique Soupçons de corruption au Parlement européen : "Il faut faire le ménage dans nos institutions", estime Raphaël Glucksmann, député européen Place publique
Article rédigé par France 2 - J.-B. Marteau
France Télévisions
Raphaël Glucksmann, président de la commission sur l'ingérence étrangère au Parlement européen, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2.

Raphaël Glucksmann, député européen du parti Place publique et président de la commission sur l'ingérence étrangère au Parlement européen, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2, mercredi 21 décembre. Il est revenu tout d'abord sur l'enquête pour corruption par le Qatar qui vise notamment l'ancienne vice-présidente du Parlement européen Eva Kaili : "Le mode opératoire est extrêmement surprenant." "On pouvait s'y attendre", a-t-il estimé, ajoutant que "ce n'est pas le premier cas en Europe".

"Je pense que nous avons un immense problème", a déclaré Raphaël Glucksmann, ajoutant qu'il y a "des réseaux en Europe, d'anciens élus en particulier, qui se sont mis au service de ces régimes étrangers, et qui leur font bénéficier de leurs réseaux au sein des institutions". "Il faut faire le ménage dans nos institutions", a-t-il jugé. 

Le député européen a ensuite évoqué l'organisation de la Coupe du monde par le Qatar : "Je pense qu'on prend en otage les amoureux de sport en permettant à des régimes autocratiques, corrompus, de faire leur pub à travers les événements sportifs."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.