Cet article date de plus de neuf ans.

Un présentateur de la BBC se dit prêt à "fusiller" les manifestants

Jeremy Clarkson a provoqué un tollé mercredi soir, à l'issue de la journée de grève des fonctionnaires contre la réforme des retraites. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jeremy Clarkson, invité du programme de la première chaîne de la BBC "The One Show" mercredi 30 novembre 2011.  (FTVi )

"Je les ferai sortir et je les ferai exécuter devant leurs familles." Les déclarations d'un présentateur-vedette de la BBC, Jeremy Clarkson, ont provoqué un tollé au Royaume-Uni jeudi 1er décembre, au lendemain de la grève historique des fonctionnaires britanniques contre la réforme des retraites.

Invité du programme de la première chaîne de la BBC "The One Show" mercredi 30 novembre, Jeremy Clarkson avait répondu à une question sur la manifestation de deux millions d'employés du secteur public : "Moi, je les ferai tous fusiller." Et le présentateur, connu pour son émission automobile "Top Gear" d'enfoncer le clou en expliquant : "Je veux dire par là qu'ils se mettent en grève alors qu'ils ont des retraites en or, tandis que nous, nous devons aller travailler."

Quelque 4 700 plaintes reçues par la chaîne

Dave Prentis, secrétaire général du syndicat Unison a appelé la BBC à licencier Jeremy Clarkson, jugeant ses commentaires "scandaleux". Il a indiqué avoir saisi les avocats du syndicat pour voir s'il était possible de porter plainte. "L'émission est diffusée à une heure de grande écoute, devant des enfants", a-t-il souligné. 

"Il a parlé quasiment comme Kadhafi aurait parlé des manifestants" contre son régime, s'est pour sa part exclamée la numéro deux du syndicat, Karen Jennings. La BBC a présenté ses excuses à l'antenne, assurant que les déclarations de son présentateur étaient une tentative d'humour déplacée.

Le Premier ministre David Cameron, ami personnel de Jeremy Clarkson, a jugé "idiots" ses propos sur la chaîne privée ITV jeudi matin, tout en cherchant à l'excuser. "Je suis sûr qu'il ne voulait pas dire ça." La BBC a indiqué avoir reçu plus de 4 700 plaintes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.