Un premier transfert symbolique de réfugiés dans l’Union européenne

19 Érythréens ont quitté le sol italien vendredi pour la Suède. Il s’agit de la première relocalisation de réfugiés depuis le système de répartition décidé par l’Union européenne.

(Ce premier transfert correspond à la répartition de 120.000 réfugiés organisée par l'Europe © Radio France / Mathilde Imberty)

Le premier transfert de réfugiés d’un pays de l’Union européenne vers un autre état membre a été organisé vendredi entre l’Italie et la Suède. Il a été rendu possible par l’accord sur la politique de répartition obtenu à Bruxelles le 22 septembre.

A LIRE AUSSI ►►►L'Europe s'accorde sur la répartition de 120.000 réfugiés

A 9h30 ce vendredi matin, à l’aéroport de Rome-Ciampino, 19 Érythréens dont 5 femmes, tous célibataires, ont pris l’avion pour la Suède. C’est une nouvelle vie qui s’ouvre pour ces réfugiés qui ont risqué leur vie en mer. Sur le tarmac, le ministre de l’Intérieur italien Angelino Alfano est venu les saluer et, dans le même temps, se féliciter de la victoire de l’Europe. A ses côtés, les autorités européennes soulignent que désormais l’Italie doit faire fonctionner correctement les centres d’identification des migrants, appelés les hotspots.

Selon le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, dont le pays assure la présidence tournante de l’Union Européenne, d’autres départs suivront.

"Pour l’Italie, si les hotspots fonctionnent, 40.000 personnes pourront être relocalisés."

Le reportage à l’aéroport de Rome de Mathilde Imberty, envoyée spéciale permanente de France Info en Italie
--'--
--'--

Selon l’accord de Bruxelles, la France accueillera 24.000 des 120.000 réfugiés que l’Europe estime pouvoir répartir. Le Premier ministre, Manuel Valls avait ensuite porté leur nombre à 30.000 sur deux ans.