Cet article date de plus de sept ans.

Ukraine : Poutine demande la prolongation du cessez-le-feu

Après un entretien téléphonique avec Angela Merkel, François Hollande et Petro Porochenko, Vladimir Poutine et son homologue ukrainien ont annoncé qu'ils travailleraient à un cessez-le-feu en Ukraine.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Vladimir Poutine appelle à une prolongation du cessez-le-feu en Ukraine © MAXPPP / EPA / Yuri Kadobnov)

Valdimir Poutine est favorable  à une prolongation du cessez-le-feu en vigueur dans l'est de l'Ukraine. Il l'a annoncé à l'issue d'entretiens téléphoniques avec Angela Merkel, François Hollande et Petro Porochenko, son homologue ukrainien.

Les quatre chefs d'Etat, qui avaient déjà discuté mercredi et dimanche, se sont de nouveau entretenus ce lundi. La discussion aura duré une heure trente. Vladimir Poutine a souligné "l'importance d'une prolongation du cessez-le-feu ", tandis que l'ensemble des participants se sont prononcés pour "l'organisation urgente d'un troisième round de consultations entre les représentants de Kiev " et les insurgés, a-t-il aussi précisé dans un communiqué.

La présidence française a, elle, confirmé que Vladimir Poutine et Petro Porochenko ont conclu de travailer sur "l'adoption d'un accord sur un cessez-le-feu entre les autorités ukrainiennes et les séparatistes ".

Plusieurs violations du cessez-le-feu

Le cessez-le-feu en vigueur depuis le 20 juin entre Kiev et les séparatistes, prolongé vendredi de 72 heures, a déjà été violé à plusieurs reprises. Interrogé dimanche par une chaîne de télévision locale, le porte-parole des opérations militaires ukrainiennes avait annoncé que cinq soldats avaient été tués et 17 autres blessés au cours des dernières 24 heures.

La décision sur la prolongation ou non de ce cessez-le-feu doit être annoncée avant l'heure de son expiration, soit à 21 heures, heure française.

Si Moscou, Paris et Berlin souhaitent une prolongation de la trêve, l'opinion publique ukrainienne semble favorable à la reprise des opérations militaires contre les séparatistes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.