Suisse: ouverture du plus long tunnel ferroviaire du monde, le Saint-Gothard

Inauguré en grande pompe le 1er juin 2016, le «plus long tunnel ferroviaire du monde» entre officiellement en service le dimanche 11 décembre 2016. Le nouveau tunnel du Saint-Gothard, dans les Alpes suisses, modernise l'axe nord-sud de l'Europe. Il crée une ligne ferroviaire à grande vitesse entre Amsterdam et Gènes via Cologne, la Suisse et Milan. Un axe qui rétrécit l'Europe.

Inauguration du tunnel sous le massif du Saint-Gothard en Suisse, le 1er juin 2016, en présence des autorités suisses mais aussi d\'Angela Merkel, François Hollande et Matteo Renzi. Une présence européenne pour symboliser l\'importance de l\'ouvrage pour les transports sur le continent.
Inauguration du tunnel sous le massif du Saint-Gothard en Suisse, le 1er juin 2016, en présence des autorités suisses mais aussi d'Angela Merkel, François Hollande et Matteo Renzi. Une présence européenne pour symboliser l'importance de l'ouvrage pour les transports sur le continent. (Peter Klaunzer/AP/SIPA)

Avec ses 57km, 7km de plus que celui sous la Manche, le tunnel du Saint-Gothard permet aux marchandises de ne plus prendre la route entre le nord de l’Europe et l’Italie et aux Européens de traverser le centre du continent à grande vitesse. Ce tunnel record dope la fierté nationale suisse et prouve que le pays ne fait pas que du chocolat et des montres de luxe. Le Gothard est en «effet un symbole de l'identité et du développement de la Suisse. Point de rencontre entre les langues et les cultures du pays».

Fin 19e, les travaux à la main du premier tunnel du Gothard. «2500 ouvriers travaillent au pic, à la pelle et avec des perforatrices à air comprimé. 3 équipes se relaient 24h/24, des deux côté de la montagne, autour de la pièce-maîtresse de l\'ouvrage, un long tunnel de 15 km qui s\'engouffre à l\'intérieur du massif du Gothard», selon un site de la RTS.
Fin 19e, les travaux à la main du premier tunnel du Gothard. «2500 ouvriers travaillent au pic, à la pelle et avec des perforatrices à air comprimé. 3 équipes se relaient 24h/24, des deux côté de la montagne, autour de la pièce-maîtresse de l'ouvrage, un long tunnel de 15 km qui s'engouffre à l'intérieur du massif du Gothard», selon un site de la RTS. (Ann Ronan Picture Library / Photo12)
Avant d’être un tunnel, le Saint-Gothard est connu pour être un col (2108m d'altitude) qui a été au long des siècles un lieu de franchissement des Alpes. Il a sans doute été utilisé depuis l'âge de fer. La plus ancienne description d'un voyage par le Gothard remonte à 1234 et en 1237. Mais déjà le «Gothard se métamorphose en véritable route commerciale qui voit transiter bétail, viande, peaux, beurre et fromage des vallées suisses ainsi que le précieux sel de Méditerranée», raconte un site historique.
 
A la fin du 19e siècle, on abandonne les mules et le col est doublé par un tunnel ferroviaire de 15km, à plus de 1000m d’altitude (le nouveau tunnel porte le nom de «tunnel de base» car il n’est pas en altitude, évitant au train de gravir une forte pente). Avec l'avènement de l'automobile, le Gothard devient une route extrêmement fréquentée. Un tunnel routier (17km) a été construit dans les années 80. Le passage jusqu'à 6 millions de véhicules par an donne lieu régulièrement à d’importants bouchons. 

Le système des NLFA (nouvelles lignes ferroviaires alpines), avec les tunnels du Loetschberg et du Gothard, permet de traverser les Alpes suisses en train (ferroutage notamment) entre l\'Allemagne et l\'Italie.
Le système des NLFA (nouvelles lignes ferroviaires alpines), avec les tunnels du Loetschberg et du Gothard, permet de traverser les Alpes suisses en train (ferroutage notamment) entre l'Allemagne et l'Italie. (Gotardo2016)

Axe Nord-Sud européen
Pour l’Union européenne, dont la Suisse n’est pas membre, cet ouvrage impressionnant qui passe sous des sommets hauts de plus de 2000m, entre les cantons d’Uri et du Tessin, est d’une importance considérable en raison de sa position géographique, reliant de grandes régions industrielles. Il s'agit d'«une œuvre importante qui compte beaucoup pour l’Europe en termes de connectivité et de décarbonisation des transports», a affirmé Violeta Bulc la Commissaire européenne aux Transports.

«A présent, le transport routier représente 34% de l’ensemble de l’énergie consommée en Europe. Nous avons donc tout à gagner à développer le rail qui est largement électrifié et qui tourne surtout aux renouvelables», s'est-elle félicité. De son côté, le président du Parlement européen, Martin Schulz, a estimé que cette réalisation est le «symbole que le futur de l’Europe, c'est le libre-trajet, la libre-circulation. Pas seulement pour les marchandises, mais surtout pour des personnes

Dans le seul périmètre entre le sud de l’Allemagne et l’Italie du Nord, plus de 20 millions de personnes pourront profiter du tunnel du Saint-Gothard. Jusqu’à 260 trains de marchandises et 65 de passagers par jour vont traverser le tunnel. La Suisse est au cœur de l’un des axes de transport les plus importants d’Europe: chaque année, environ 26 millions de tonnes de fret traversent les Alpes suisses, dont 80% en transit. Un volume qui, selon les études, devrait encore augmenter.

Grâce au tunnel, les durées de transport seront raccourcies. Trois heures seront gagnées pour aller du Nord au Sud. Les TGV transeuropéens n'auront plus à ralentir... dès que l'intégralité des travaux sera réalisée. En effet, des ouvrages d'accompagnement doivent encore être terminés sur la ligne, avant et après le Gothard, notamment côté italien et allemand.
(gothardo)

Un axe sans camion
La construction de ce tunnel est le dernier élément d’un plan conçu en 1992 intitulé Nouvelles lignes ferroviaires alpines (NLFA). Et comme en Suisse rien ne se fait sans l’avis du peuple, c’est par référendum que les Helvètes ont approuvé cet investissement massif dans les chemins de fer. Symbole de ces investissements destinés à ne pas transformer la Suisse en autoroutes à camions au cœur des Alpes, la construction de deux tunnels. Le Loetschberg tout d'abord, construit en 2007 et qui succède à un tunnel ouvert en 1913. Ce nouveau tunnel long de 34km se poursuit par celui du Simplon, 19km, ouvert lui en 1906, qui débouche en Italie au nord de Milan). L'autre tunnel est celui du Gothard.

Par une autre votation, l'«initiative des Alpes» est approuvée en 1994 avec 52% des voix. Elle demande que la Confédération protège les régions alpines contre les effets négatifs du trafic de transit et interdise le développement des routes de transit. Elle exige par ailleurs le transfert du trafic de la route au rail. La décision du peuple accélère le développement des NLFA.

Les deux ouvrages, Loetschberg et Gothard, permettent de relier Nord et Sud de l’Europe. Ces énormes investissements ferroviaires sont en partie financés par des taxes sur les carburants et une taxe sur les poids lourds. «Actuellement, 65% des marchandises qui transitent entre la Suisse et l'Italie passent par le rail. Si tous les trains circulent, ce taux pourrait passer à 87%», précise le journal suisse Le Matin.

 

Un ouvrage impressionnant: des chiffres...
Pour décrire cette réalisation, il faut bien quelques chiffres :
-Longueur: 57km (le plus long tunnel ferroviaire du monde), Longueur totale de tous les tubes: 152km.
-Durée de la traversée du tunnel: un peu moins de 20 minutes en train voyageurs.
-2 tubes à simple voie, reliés par des galeries transversales tous les 325m.
-Profondeur maximale du tunnel sous la roche: 2300m.
-Les chantiers ont occupé jusqu’à 2400 personnes, réparties en trois équipes pour une activité 24h/24.
-Durée des travaux (sans sondages): 17 ans.
-Débris d’excavation: 28,2 millions de tonnes (l'équivalent de cinq pyramides de Kheops).
-Coût du tunnel de base du Saint-Gothard: 9,7 milliards de francs suisses. Prix de 1998, hors renchérissement, TVA et intérêts intercalaires; coût effectif: 12,2 milliards de francs suisses (aujourd'hui équivalents à l'euro).
-Capacité du tunnel: jusqu’à 260 trains de marchandises et 65 trains de voyageurs par jour.
-Vitesse prévue: trains de marchandises 100 km/h; trains de voyageurs jusqu’à 200km/h.
-Vitesse maximale: trains de marchandises 160km/h; trains de voyageurs 250km/h.


...et des dates
-1882: ouverture du tunnel de faîte (en altitude) du Saint-Gothard
-1992: le peuple accepte le projet «Nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes»
-1995: le tracé du tunnel de base du Saint-Gothard est défini
-1998: le peuple accepte la redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations (RPLP) et le projet de modernisation du rail (FTP).
-1999: début du percement
-2002: le premier tunnelier entre en action dans le TBG
-2010: jonction à l'intérieur du tunnel
-2016 ouverture du TBG

(www.alptransit.ch)