Sept musulmans soupçonnés d'être liés au complot d'assassinat d'un caricaturiste suédois ont été arrêtés en Irlande

La police irlandaise de Waterford et Cork, au sud de l'Irlande, "a mené (mardi) matin une série de perquisitions et a arrêté 4 hommes et 3 femmes" dans le cadre d'une enquête internationale sur un complot d'assassinat contre Lars Vilks.Le dessinateur avait représenté en 2007, pour un quotidien suédois, le prophète Mahomet avec un corps de chien.

Le Suédois Lars Vilks, dont la tête a été mise à prix en Irak pour une caricature de Mahomet
Le Suédois Lars Vilks, dont la tête a été mise à prix en Irak pour une caricature de Mahomet (France 3)

La police irlandaise de Waterford et Cork, au sud de l'Irlande, "a mené (mardi) matin une série de perquisitions et a arrêté 4 hommes et 3 femmes" dans le cadre d'une enquête internationale sur un complot d'assassinat contre Lars Vilks.

Le dessinateur avait représenté en 2007, pour un quotidien suédois, le prophète Mahomet avec un corps de chien.

Le journal de la région d'Örebro, à l'ouest de Stockholm, avait publié le dessin satirique de Lars Vilks, le 18 août 2007, afin d'illustrer un éditorial sur l'importance de la liberté d'expression, déclenchant une polémique en Suède et à l'étranger.

En Suède, des manifestations avaient été organisées et un débat avait suivi dans les médias, appelant au dialogue et au respect de la liberté de la presse.

Le chef de "l'Etat islamique d'Irak", Abou Omar al-Baghdadi, autoproclamé par la branche irakienne d'al-Qaïda, avait lancé sur internet un appel au meurtre du caricaturiste Lars Vilks et du rédacteur en chef du quotidien, Ulf Johansson, moyennant une récompense de respectivement 100.000 dollars (150.000 s'il était égorgé) et 50.000 dollars.

L'opération s'est faite en collaboration avec les agences de sécurité américaine et de plusieurs pays européens, a précisé la police irlandaise mardi. Selon la radio-télévision publique RTE, les personnes arrêtées seraient d'origine yéménite et marocaine et résideraient légalement en Irlande.

Cette affaire est la deuxième concernant des caricatures de Mahomet en Europe du nord. La publication en septembre 2005 par le journal danois Jyllands-Posten de dessins satiriques du prophète avait entraîné en janvier et février 2006 une flambée de violences dans le monde musulman et un boycottage des produits danois.

Un Somalien de 28 ans avait tenté de tuer le 1er janvier 2010 le dessinateur danois Kurt Westergaard, auteur de la caricature la plus controversée de cette série, qui représente Mahomet la tête couverte d'un turban en forme de bombe à la mèche allumée.

Une interprétation stricte de l'islam interdit la représentation du prophète sous quelque forme que ce soit.