VIDEO. A Rome, les écoles et bâtiments publics évacués après des secousses sismiques

Les quatre secousses principales ont été nettement ressenties à Rome et dans une grande partie de la péninsule. Les trois lignes de métro de la capitale italienne ont été fermées pendant deux heures pour des vérifications.

Voir la vidéo
avatar
franceinfo avec AFP et ReutersFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des secousses allant de 5,3 à 5,7 de magnitude ont été fortement ressenties mercredi 18 janvier au matin dans le centre de l'Italie, notamment dans la capitale, Rome. La première a eu lieu à 10h25 (9h14 GMT), évaluée à 5,3 par le Centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM). Une autre, plus forte et plus longue et évaluée à 5,7, a eu lieu à 11h14, une autre évaluée à 5,3 à 11h25, et encore une de 5,2 à 14h33.

"Heureusement, il n'y a pas de victime", a déclaré à la presse le chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni, en visite à Berlin.

Les quatre secousses principales ont été nettement ressenties à Rome et dans une grande partie de la péninsule. A Rome, les trois lignes de métro ont été fermées pendant deux heures pour des vérifications. Plusieurs écoles ont également été évacuées, de même que des bâtiments publics. Interrogés dans la rue, des Romains évoquent la peur qu'ils ont ressentie quand la terre a tremblé.

Le village d'Amatrice touché de nouveau 

Les épicentres des tremblements de terre ont été localisés entre les communes de Montereale, Capitignano, Campostoto, Barete, Pizzoli et Amatrice, dans le centre de l'Italie, selon la Protection civile. Amatrice, à environ 150 km de Rome, a été la localité la plus touchée par le séisme de 6,0 qui avait fait près de 300 morts le 24 août 2016. Depuis une dizaine de jours, cette région a de plus subi d'importantes chutes de neige, qui ont fait s'écrouler mardi l'hôpital de campagne provisoire composé de modules gonflables à Amatrice.

Voir la vidéo

Parmi les dizaines de milliers de sinistrés des séismes de l'année dernière, plus de 10 000 étaient encore hébergés par la Protection civile, selon un dernier bilan lundi, parmi lesquels 450 dans des conteneurs, des préfabriqués ou des caravanes près chez eux et 700 dans des gymnases ou salles polyvalentes de leur commune.

Elèves et professeurs évacués d\'un lycée de Rome lors des secousses telluriques le 18 janvier 2017 
Elèves et professeurs évacués d'un lycée de Rome lors des secousses telluriques le 18 janvier 2017  (MASSIMO PERCOSSI / AP / SIPA)