Séismes en Italie : 26 000 personnes déplacées et prises en charge par la protection civile italienne

Le nombre total des personnes déplacées est inconnu, beaucoup ayant choisi de partir chez des proches ou de la famille sans se signaler. Leur nombre pourrait dépasser les 40 000, selon la presse italienne.

Une habitante de Norcia (Italie), prise en charge par une membre de la Croix-Rouge italienne, le 30 octobre 2016. 
Une habitante de Norcia (Italie), prise en charge par une membre de la Croix-Rouge italienne, le 30 octobre 2016.  (REMO CASILLI / REUTERS)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Après les trois séismes qui ont frappé le centre de l'Italie depuis fin août, quelque 26.000 personnes sont prises en charge par les autorités, indique jeudi 3 novembre la protection civile italienne. Le nombre total de ces sfollati, personnes déplacées, est inconnu, beaucoup ayant choisi de partir chez des proches ou de la famille sans se signaler. Leur nombre pourrait dépasser 40 000, selon la presse italienne. 

Trois tremblements de terre, dont le dernier, dimanche, d'une magnitude de 6,5, ont frappé dernièrement le centre de l'Italie. Le premier, le 24 août, avait fait près de 300 morts. un second séisme la semaine dernière n'avait pas fait de victimes, mais de nombreux dégâts, tout comme celui de dimanche.

L'inquiétude face aux répliques

Sur les 26 000 personnes prises en charge, environ 17 000 ont choisi de rester près de leurs maisons, détruites ou devenues trop dangereuses pour y habiter. Elles sont hébergées dans des hôtels, bâtiments publics ou des tentes. Des dizaines d'entre elles continuent à dormir dans leur voiture. Mais avec le froid déjà mordant dans cette région montagneuse, les autorités ont promis l'arrivée de conteneurs aménagés "avant Noël".

Ceux qui ont choisi de rester vivent toutefois dans l'inquiétude d'un nouveau puissant séisme, dans une région qui n'en finit pas de trembler. Des centaines de répliques ont déjà eu lieu depuis dimanche, dont plusieurs dépassant la magnitude 4, selon l'Institut italien de géologie et de vulcanologie. Jeudi vers 1h35 (heure locale), une secousse de magnitude 4,7 a frappé la région de Macerata, dans le centre de la péninsule.

Les autorités s'inquiètent aussi de la sauvegarde du patrimoine artistique, très riche dans cette région de villes d'art, ou de villages moyenâgeux. Quelque 1 500 œuvres d'art, peintures, sculptures, ont déjà été mises à l'abri, a assuré le ministre des Biens culturels, Dario Franceschini.