Royaume-Uni : un député européen traite les femmes de "salopes"

Membre de la formation populiste Ukip, il a été sanctionné par le leader du parti, qui cherche à présenter une image plus respectable.

Le député européen britannique Godfrey Bloom, le 24 novembre 2010, au Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin).
Le député européen britannique Godfrey Bloom, le 24 novembre 2010, au Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin). (FREDERICK FLORIN / AFP)

Un député européen d'Ukip a déclenché un tollé au Royaume-Uni, en traitant les femmes de "salopes", lors de la conférence de rentrée du parti britannique populiste et europhobe, vendredi 20 septembre, à Londres. Après avoir lancé "cette salle est pleine de salopes" lors d'un débat sur la place de la femme en politique, Godfrey Bloom a aggravé son cas, à la sortie, en qualifiant un journaliste de "raciste". 

Nigel Farage, le leader du parti nationaliste en quête de respectabilité, a condamné la sortie de son député. "Godfrey est allé trop loin", a-t-il réagi, après avoir suspendu le droit de vote au sein du parti de son "ami". Ce dernier s'était déjà illustré récemment en déplorant que la Grande-Bretagne envoyait trop d'aide à "Bongo Bongo Land". "L'ennui avec Godfrey c'est qu'il n'est pas un raciste, ni un extrémiste et ni même un anti-féministe. Mais il est doté d'une sorte d'humour de caserne vieux-jeu qui ne rend pas très bien en anglais moderne", a-t-il dit pour essayer de défendre Godfrey Bloom.

L'ennui, comme l'a reconnu Farage, c'est aussi que les propos de Bloom ont "relégué dans l'ombre" tout le reste de la conférence, à un moment où le parti est censé devenir plus mature. Depuis la percée historique lors d'élections locales partielles, début mai, où Ukip avait raflé près d'un quart des suffrages, Nigel Farage estime que son parti anti-UE ne devrait désormais plus être considéré comme un simple mouvement de protestation.