Royaume-Uni. Les taxis noirs londoniens rachetés par la Chine

Le constructeur anglais des "Black cabs" a été racheté par Zhejiang Geely Holding Group.

Un taxi descend une rue de Londres, le 23 octobre 2012.
Un taxi descend une rue de Londres, le 23 octobre 2012. (ANDREW COWIE / AFP)

"God save the Chine." Les célèbres taxis londoniens rejoignent le giron chinois. Zhejiang Geely Holding Group va reprendre toutes les activités du britannique Manganese Bronze Holdings, propriétaire du constructeur The London taxi Company, a annoncé la compagnie chinoise, vendredi 1er février. Le groupe chinois est déjà propriétaire du suédois Volvo.

Depuis 2006, Geely possédait déjà 20% de Manganese Bronze. Cette fois, le montant de l'opération frôle les 13 millions d'euros. "En tant qu'investisseur engagé sur le long terme, nous sommes déterminés à reconstruire l'avenir de cette marque connue et respectée mondialement", a déclaré le président de Geely, Li Shufu, dans un communiqué.

Le groupe britannique, qui accusait des pertes depuis quatre ans, était sous administration judiciaire depuis le mois d'octobre, faute de nouveaux financements. Ses difficultés s'étaient aggravées après le rappel de 400 véhicules pour un problème sur la boîte de direction du dernier modèle de taxi TX4, fabriqué dans l'usine de Coventry, dans le centre de l'Angleterre. Il avait alors dû suspendre ses ventes.