Référendum sur l'euro en Grèce: Athènes cite Merkel, Berlin dément

La chancelière allemande Angela Merkel s'est entretenue avec le Premier ministre grec par intérim,Carolos Papoulias. Le cabinet du gouvernement grec a fait état de déclarations de la chancelière qui ont été démenties par Berlin.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Selon le communiqué du bureau du Premier ministre grec, Angela 
Merkel "a évoqué l'idée d'organiser un référendum, en parallèle des élections, sur la question de savoir si les citoyens grecs souhaitent au non rester dans la zone euro".  Un référendum à l'issue plus qu'incertaine puisqu'au fil des scrutins, les partis opposés à la rigueur budgétaire gagnent
du terrain. 

Une proposition immédiatement rejetée par le chef de file de Nouvelle Démocratie (parti conservateur favorable au plan de renflouement), Antonis Samaras:

"Le peuple grec n'a pas besoin d'un référendum pour prouver son attachement à l'euro"

Un peu plus d'une heure plus tard, Berlin a démenti les propos attribués à Merkel sur un référendum en Grèce. Une

porte-parole de la chancellerie affirme ve soir que "les informations rapportées, selon lesquelles la chancelière a suggéré un
référendum au président grec Carolos Papoulias, sont erronées
."

A l'issue de son entretien avec Barack Obama, François Hollande a noté cet après-midi des convergences sur la la Grèce : "Nous avons la même conviction: la Grèce doit rester dans la zone euro. Tous les efforts doivent être faits pour y parvenir."