Cet article date de plus de douze ans.

Référendum: l'Irlande prête à se rendre aux urnes

Le référendum irlandais sur le traité européen de Lisbonne sera le dernier, a averti mercredi Brian Cowen
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Référendum sur le traité européen de Lisbonne: Brian Cowen, Premier ministre irlandais, appelle à voter Oui (30/09/2009) (© AFP/Peter Muhly)
Le référendum irlandais sur le traité européen de Lisbonne sera le dernier, a averti mercredi Brian CowenLe référendum irlandais sur le traité européen de Lisbonne sera le dernier, a averti mercredi Brian Cowen

"En votant oui vous aiderez l'Irlande à rétablir son économie", a dit le Premier ministre irlandais.

Lors d'un 1er référendum en juin 2008, les Irlandais avaient rejeté ce traité visant à réformer les institutions de l'UE par 53,4%. L'Irlande est le seul pays européen contraint par sa constitution à l'organisation d'un référendum sur le traité.

Selon Brian Cowen, un nouveau "non" serait un obstacle à la sortie de l'Irlande de la récession sévère où elle est plongée, et placerait l'Europe dans une situation "d'incertitude extraordinaire".

"Dans moins de 48h, le peuple irlandais ira voter pour prendre l'une des décisions les plus importantes de notre histoire récente", a-t-il déclaré dans un dernier discours avant le référendum. "En votant oui, vous enverrez un signal puissant aux employeurs et aux investisseurs, en disant que notre pays est et demeurera au coeur de l'Europe".

Les derniers sondages suggèrent que le traité pourrait être adopté, créditant le "oui" de 55% des intentions de vote, contre 27% pour le "non".

Brian Cowen a exclu un 3e référendum


"Il n'y aura pas de Lisbonne trois, c'est sûr", a-t-il déclaré.

Les électeurs de cinq îles irlandaises au large du comté de Donegal (nord-ouest) ont commencé à voter dès mercredi, au cas où la météo impose un délai au voyage des urnes vers l'île verte. La plus grande île, Arannamore, compte 500 habitants, tandis que la plus petite Inishfree en a seulement sept.

Les partisans de la ratification sont en tête des intentions de vote mais les observateurs craignent que le mécontentement à l'égard du gouvernement ne pèse sur l'issue du référendum.

Le dépouillement débutera samedi à 8h GMT et la tendance devrait être connue dans la matinée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.