Prévisions pessimistes de Bruxelles : Hollande maintient son objectif pour 2013

Dans ses prévisions de printemps publiée aujourd'hui, la Commission européenne prévoit notamment un déficit public à 4,2% du PIB en 2013 pour la France, contre un objectif de 3% affiché par François Hollande. Le nouveau président maintient ses objectifs, et indique qu'il s'agit là du "reflet" de la politique de Nicolas Sarkozy.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

A peine élu, François Hollande doit déjà faire face aux mauvaises prévisions de printemps de la Commission européenne. D'après elle, la France devrait connaître un dérapage de son déficit public l'an prochain, à 4,2 % du PIB, contre un objectif de 3% affiché par le nouveau président. François Hollande a aussitôt fait savoir - par la voix de Michel Sapin - qu'il maintenait son objectif, indiquant que les prévisions de Bruxelles étaient le "reflet " de la politique de Nicolas Sarkozy. "Nous avions anticipé " cette dégradation, a expliqué le nouveau président de la République, en déplacement dans son fief à Tulles.

Selon Bruxelles toujours, la croissance devrait atteindre 1,3% en 2013, moins bien que les 1,7% prévus par François Hollande, mais mieux que ce qu'anticipe le FMI (1%). La Commission européenne table également sur un taux de chômage en hausse : après 9,7% en 2011, il devrait atteindre 10,2% cette année et se stabiliser à 10,3% l'an prochain. Enfin, elle prévoit une dette publique toujours en augmentation, passant de 85,8% du PIB en 2011 à 90,5% cette année et 92,5% en 2013.

Une "lente reprise" en zone euro, taux de chômage record de 11%

La zone euro devrait, elle, connaître "une lente reprise" et renouer avec la croissance mi-2012, estime également la Commission européenne. Elle prévoit aussi un taux de chômage autour de 11% pour l'année prochaine en zone euro, un niveau encore jamais atteint.