Cet article date de plus d'onze ans.

Près de 3.500 employés de sociétés publiques grecques devraient être mis en chômage partiel d'ici fin septembre

Il s'agirait d'une mesure destinée à réduire la hausse du déficit grec.Cette estimation des médias locaux est basée sur une circulaire adressée aux directeurs de 150 entreprises publiques "qui doivent envoyer des listes de 10% du nombre d'employés en surplus de chaque société au ministère des Finances d'ici le 26 septembre".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Manifestation à Athènes en protestation contre les nouvelles mesures d'austérité annoncées le 11 février 2011 (AFP/Angelos Tzortzinis)

Il s'agirait d'une mesure destinée à réduire la hausse du déficit grec.

Cette estimation des médias locaux est basée sur une circulaire adressée aux directeurs de 150 entreprises publiques "qui doivent envoyer des listes de 10% du nombre d'employés en surplus de chaque société au ministère des Finances d'ici le 26 septembre".

Les employés censés être frappés par cette mesure, sont "en priorité ceux qui ont l'âge ou sont près de la retraite ainsi que ceux qui n'ont que des qualifications de base" (pas d'enseignement supérieur), explique la circulaire.

Toujours de même source, les 150 entreprises publiques, qui comprennent également des sociétés privatisables comme l'Organisme de chemins de fer, occupent actuellement 30.000 employés.

Une deuxième vague de mise en chômage technique des employés de ces entreprises est prévue "très prochainement", selon le quotidien libéral Kathimérini.

Contraint par ses créanciers, le gouvernement socialiste grec a annoncé dans la foulée la semaine dernière une série de nouvelles mesures, dont l'application du chômage technique pour tenter de réduire les dépenses publiques et le déficit public qui s'établissait à 10,5% du PIB en 2010.

Cette nouvelle annonce intervient après celle rendue publique dimanche d'une taxation des biens immobiliers censée rapporter deux milliards d'euros et qui sera prélevée directement sur les factures d'électricité. La Grèce compte 80% de propriétaires.

Les mesures d'austérité prise par la Grèce ne semblent pourtant guère porter leurs fruits puisque, au vu des derniers chiffres, le déficit de l'état s'est creusé de 22% par rapport à la même période de 2010.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.