Cet article date de plus de dix ans.

Plusieurs centaines de milliers de personnes ont défilé samedi à Rome pour l'Europride, grande parade homosexuelle

"Personnes différentes, mêmes droits", "Egalité et droits de l'homme pour tous!", "Aimer est un droit humain", pouvait-on lire sur les banderoles au milieu du cortège comptant entre 300.000 et 500.000 personnes.Défilaient aussi une quarantaine de chars, dont un petit train transportant des "familles arc-en-ciel", des parents gays et leurs enfants.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Effervescence, le 11 juin, devant le Colysée à Rome pour célébrer l'Europride 2011. (FILIPPO MONTEFORTE - AFP)

"Personnes différentes, mêmes droits", "Egalité et droits de l'homme pour tous!", "Aimer est un droit humain", pouvait-on lire sur les banderoles au milieu du cortège comptant entre 300.000 et 500.000 personnes.

Défilaient aussi une quarantaine de chars, dont un petit train transportant des "familles arc-en-ciel", des parents gays et leurs enfants.

Cette grande parade homosexuelle était suivie d'un concert avec Lady Gaga. La star planétaire de 25 ans s'était élevée l'an dernier contre la loi américaine obligeant les militaires gays à cacher leur homosexualité.

Dans les rues de Rome, ils étaient plusieurs à brandir des pancartes avec la coupole de la basilique Saint-Pierre de Rome barrée d'un grand NO ou proclamant "Papa no, Gaga si".

Lady Gaga devait adresser un bref message vers 21h00 devant la foule rassemblée au Cirque Maxime, à deux pas du Colisée. Et interpréter une chanson, sans doute le titre de son dernier album "Born this way", qui célèbre la diversité.

Plusieurs personnalités politiques catholiques avaient appelé Lady Gaga à ne pas faire de provocation à l'égard du pape.

"Le monde gay ne se sent pas représenté par quelqu'un qui réalise des vidéos qui offensent Jésus", a dit Rocco Buttiglione, vice-président de l'Assemblée.

Pour le Vatican, l'homosexualité est un comportement "désordonné" et l'acte homosexuel est un péché. Le pape Benoît XVI fait régulièrement pression contre les lois accordant davantage de droits aux gays en matière de mariage et d'adoption.

Allusion aux scandales pédophiles qui secouent l'Eglise catholique, un faux évêque perché sur des échasses avait un poupée accrochée au bas ventre.

Pour les organisateurs de l'Europride, l'Italie est l'un des pays d'Europe les plus en retrait sur les droits des homosexuels. Un projet de loi contre la violence homophobe n'a jamais vu le jour et aucun texte n'autorise les unions civiles, homosexuelles ou pas.

Paolo Patane, qui dirige le groupe militant italien Arcigay, espère que la parade pourra contribuer à "chasser" le gouvernement de droite de Silvio Berlusconi, déjà affaibli par une récente déroute aux élections municipales.

Un autre slogan imprimé sur des affiches et des T-shirts circulait : "mieux vaut être gay qu'être Berlusconi". L'an dernier, interrogé sur ses frasques sexuelles, Silvio Berlusconi avait lancé: "mieux vaut être passionné par les jolies filles qu'être gay".

Les dirigeants de deux partis d'opposition -"Italie des valeurs" et "Gauche, écologie et liberté"- participaient au défilé, de même que le chef de la CGIL, premier syndicat du pays, Susanna Camusso.

Le maire de Rome, Gianni Alemanno (droite), a adressé un message vidéo aux participants: "notre cité est hospitalière et ouverte à tout le monde, il y a différents points de vue et différentes lois qui doivent être abordés de façon démocratique au Parlement dans le respect mutuel".

D'importantes mesures de sécurité ont été déployées samedi à Rome.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.