Cet article date de plus de neuf ans.

Pluie de météorites : "Une lumière de fin du monde"

Crash aérien ? Fin du monde ? Paniqués et choqués, les habitants de la région russe de l'Oural ont tout imaginé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La traînée laissée par la chute d'une météorite, le 15 février 2013 dans la région de Chelyabinsk, en Russie. (ANTON YEMELYANOV / RIA NOVOSTI / AFP)

Une lumière éblouissante non identifiée qui s'approche dans le ciel, une épaisse traînée, des explosions, des vitres soufflées... A quoi peut-on penser à la vue de ces phénomènes inhabituels ? Les habitants de la région russe de l'Oural ont vécu cette situation, vendredi 15 février, lorsqu'une pluie de météorites s'est abattue près de chez eux, faisant plus de 400 blessés dont trois graves.

Crash aérien ? Fin du monde ? Paniqués et choqués, les habitants ont tout imaginé. "J'étais à la maison. Il y a eu un flash de lumière. J'ai couru sur le balcon et il y avait une trace, comme celle d'un avion, mais bien plus grande. Ma première impression a été qu'un avion s'était écrasé", a déclaré le correspondant de la chaîne russe Vesti basé à Tcheliabinsk, Dmitri Tourkine.

"De la matière grise tombait du ciel"

"Tout d'abord, il y a eu une lumière, irréelle, qui a illuminé toutes les classes du côté droit de l'école. Ce genre de lumière n'existe pas dans la vie, seulement lorsque c'est la fin du monde, puis il y a eu une traînée de fumée comme avec un avion, mais dix fois plus grand",  décrit une enseignante de Tcheliabinsk, Valentina Nikolaïeva, au site s'information Lifenews (en russe).

"Alors que je m'habillais, il y a eu une lumière très brillante, je n'ai pas compris, j'ai pensé qu'il s'agissait de feux d'artifice. Ensuite, de fortes explosions ont soufflé les fenêtres", déclare un habitant de Tcheliabinsk, Evgueni Gorochko, au quotidien Kommersant (en russe), ajoutant que les communications téléphoniques étaient quasiment bloquées dans la ville.

"Différentes sortes de matière grise tombaient du ciel. C'est très effrayant quand ta maison se met à secouer, et que tu ne peux rien faire ! Un cas de force majeure dont personne n'est responsable. L'horreur...", raconte un autre habitant, Iouri Panov.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.