Cet article date de plus de dix ans.

Piraterie maritime: intervenir à terre pour éradiquer ce phénomène

Cela fait des années que les experts estiment que la seule solution pour lutter contre la piraterie est d'intervenir à terre. Après avoir réfléchi, l'UE a finalement donné son feu vert en mars dernier à des "mesures plus énergiques" pour neutraliser les repaires de pirates sur les côtes somaliennes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Pour la première fois, la semaine dernière, un hélicoptère de la force européenne anti-piraterie Atalante a frappé une base de pirates au centre de la Somalie. Plusieurs embarcations utilisées par les pirates ont été détruites.
Des opérations comme celle là, il y en aura d'autres. Une manière pour la communauté internationale de montrer sa volonté de lutter plus énergiquement contre la piraterie dans l'Océan Indien.
L'objectif déclaré est très clair : "casser le modèle économique " de ces flibustiers somaliens à tous les niveaux. Les navires de la force Atalante peuvent désormais "neutraliser " les dépôts des pirates le long des côtes et sur les plages, à savoir leurs bateaux et leurs réserves de carburants.
Les hélicoptères ne pourront pas frapper à plus de quelques centaines de mètres à l'intérieur des terres.
Ces pirates utilisent essentiellement de petits bateaux côtiers, des skiffs, équipés de puissants moteurs, pour attaquer cargos, pétroliers ou chalutiers. Si l'abordage réussit, ils prennent en otage les équipages et réclament des rançons qui s'élèvent à plusieurs millions de dollars.

L'Union européenne a aussi décidé de prolonger de deux ans, jusqu'en décembre 2014, la mission de sa force navale chargée de lutter contre la piraterie maritime dans l'océan Indien.

Les eurodéputés Verts allemands sont opposés à une intervention à terre. Ils ont mis en garde contre "une nouvelle étape vers la militarisation" de la lutte contre les pirates. "Il existe une probabilité élevée que des forces militaires de l'UE blessent voire tuent des civils " ou "soient confrontées à des groupes armés qui ne se réclament pas des pirates ", selon eux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.