Cet article date de plus de neuf ans.

Pas de ruée pour la réouverture des banques chypriotes

Les banques chypriotes ont rouvert leurs portes à 11h jeudi après 12 jours de fermeture. Cette réouverture a duré six heures et s'accompagne de restrictions financières inédites dans la zone euro pour éviter la fuite des capitaux.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Yannis Behrakis Reuters)

Finalement tout s'est bien passé. Les autorités redoutaient la réaction des Chypriotes. Après douze jours
de fermeture des établissements bancaires et inquiets pour leur épargne, la ruée des clients dans les banques n'aura pas eu lieu. L'Association des banques
de Chypre avait demandé au public de faire preuve de "patience et de
compréhension
" lors de leurs transactions aux guichets avec les employés. Au cas où... des gardes de sécurité, certains armés, étaient postés
devant les banques. Ces derniers ont déclaré qu'ils ne laisseraient entrer que
huit personnes à la fois.

"Je vais prendre le maximum possible en cash" (Christina, 27 ans)

Mathilde Lemaire
l'envoyée spéciale de France Info à Nicosie a pu constater que les employés de
banques faisaient "rentrer les clients par petits groupes ". Pas de
ruée donc. Les files d'attente étaient surtout composées de
personnes âgées. Un représentant des autorités bancaires a d'ailleurs appelé à leur
donner la priorité car ne disposant pas de cartes de crédit, elles devaient retirer leurs retraites ou du liquide aux guichets.

D'autres clients qui ont perdu confiance dans les banques chypriotes avaient eux fait le déplacement pour vider leurs comptes : "Je vais prendre le maximum possible en cash ",
confie Christina, 27 ans, à Mathilde Lemaire.

Pour éviter cette
fuite des capitaux, les autorités chypriotes ont édicté mercredi des
restrictions inédites dans la zone euro
. Selon un ministre, ces restrictions pourraient être levées d'ici un mois. Les paiements et virements à
l'étranger sont limités à 5.000 euros par mois, par personne et par banque et
les voyageurs quittant l'île ne pourront porter sur eux plus de 1.000 euros en
espèces. Les retraits en espèces aux guichets et aux distributeurs sont limités
à 300 euros par jour, par personne et par banque, selon le décret.

Histoire de ne pas laisser les Chypriotes assumer seuls les conséquences de cette crise bancaire,  le président Nicos Anastasiades a décidé une réduction de 25% de son salaire et ses ministres verront leur rémunération baisser de 20%. Tous renonceront par ailleurs à leur 13e mois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.