Cet article date de plus de dix ans.

Paris a fini en recul (de 4,68%) lundi, comme toutes les places financières mondiales

La Bourse de New York a chuté lundi à son plus bas niveau depuis dix mois: le Dow Jones a perdu 5,42% et le Nasdaq 6,83%.Le CAC 40 a lâché 4,68%, soit 153,37 points à 3.125,19 points, dans un volume d'échanges très fourni de 5,939 milliards d'euros, signant sa 11e séance de baisse consécutive, un nouveau record historique.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les marchés asiatiques accusaient de fortes baisses lundi. (PATRICK LIN / AFP)

La Bourse de New York a chuté lundi à son plus bas niveau depuis dix mois: le Dow Jones a perdu 5,42% et le Nasdaq 6,83%.

Le CAC 40 a lâché 4,68%, soit 153,37 points à 3.125,19 points, dans un volume d'échanges très fourni de 5,939 milliards d'euros, signant sa 11e séance de baisse consécutive, un nouveau record historique.

A Paris, en 11 séances, le CAC-40 a perdu 18,67%, pour finir lundi au plus bas depuis le 14 juillet 2009 (3.081,87 points). Il évoluait encore au-dessus de 4000 points début juillet.

Le président américain Barack Obama a appelé le Premier ministre italien Silvio Berlusconi lundi pour discuter de la crise mondiale de la dette, a fait savoir le gouvernement italien dans un communiqué. Dans le même temps, M. Obama a appelé le Premier ministre espagnol Jose Luis Zapatero pour évoquer le besoin d'une action coordonnée afin d'éviter un ralentissement économique mondial.

La contagion a touché tous les pays. Ainsi la bourse de Sao Paulo a chuté de 8% à la fermeture. Mexico, deuxième place financière d'Amérique latine, a clôturé en baisse de 5,88%, la plus forte chute depuis septembre 2008

La BCE avait annoncé dimanche soir qu'elle allait "appliquer activement son programme" de rachat de dette publique de pays de la zone euro en difficulté, sans préciser de quels pays il s'agissait, mais les investisseurs ont immédiatement pensé à l'Espagne et à l'Italie. Selon le ministre français de l'Economie François Baroin, la BCE est en effet prête à racheter de la dette espagnole et italienne, si des investisseurs se retirent.

Véritable coup de tonnerre pour les marchés financiers, financière Standard & Poor's (S&P) a décidé vendredi de la reléguant à AA+ avec une perspective négative. Depuis la mi-avril,

Premiers à réagir lundi à cette dégradation, les marchés asiatiques ont accusé de fortes baisses, mais le krach redouté par certains n'a pas eu lieu. A la clôture, la Bourse de Tokyo a ainsi perdu 2,18%. Le plongeon a sans doute été évité grâce à l'intervention des dirigeants des finances de la planète.

A lire aussi:
>> "Pour éviter le krach ultime"

>>

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.