Cet article date de plus de sept ans.

Où pouvait bien être Vladimir Poutine, invisible pendant dix jours ?

Le président de la Fédération de Russie est réapparu, lundi, après dix jours d'absence. Le Kremlin, interrogé chaque jour sur l'emploi du temps et la santé du chef d'Etat, avait refusé de commenter sa "disparition".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Une fausse tombe à l'effigie de Vladimir Poutine, grimé en Hitler, à Kiev (Ukraine), le 15 mars 2015. (VALENTYN OGIRENKO / REUTERS)

Le revoilà ! Vladimir Poutine est réapparu en public, lundi 16 mars, à l'occasion d'une rencontre officielle près de Saint-Pétersbourg (Russie). D'après ce compteur moqueur, le président russe n'était pas apparu devant la presse depuis dix jours. 

Sa dernière apparition publique remontait au 5 mars, lors d'une rencontre avec le Premier ministre italien, Matteo Renzi, à Moscou. Il avait ensuite annulé un voyage au Kazakhstan, prévu les 12 et 13 mars. Une source au sein du gouvernement kazakh avait expliqué, sans certitude, à l'agence Reuters, le 11 mars, que la visite avait été repoussée car Poutine était semble-t-il "tombé malade". Cette déclaration avait déclenché les spéculations les plus dingues.

#Poutineestmort

Le hashtag #ПутинУмер (#Poutineestmort) a déferlé sur le web russe, ce même 11 mars. Devant le silence du Kremlin, les internautes enterrent bien vite le président russe, avec un sens de l'humour bien particulier. Dans ce tweet, il est représenté dans un cercueil, torse nu avec ses lunettes de soleil, comme il est souvent apparu, lors de ses multiples exploits sportifs.

A Kiev, en Ukraine, de fausses funérailles ont été organisées, dimanche, et une pierre tombale érigée devant l'ambassade russe, en mémoire du maître du Kremlin. Une photo de Poutine en Hitler orne la pierre, image souvent utilisée par les partisans d'une Ukraine pro-européenne, opposés à la mainmise russe dans l'Est du pays.

Un homme dépose une rose sur une fausse tombe à l'effigie de Vladimir Poutine, grimé en Hitler, après 10 jours d'absence du président russe, à Kiev (Ukraine), le 15 mars 2015. (SERGEI SUPINSKY / AFP)
 

Poutine est papa

Le tabloïd suisse-allemand Blick croit savoir que Vladimir Poutine est en Suisse, à Sorengo, dans le canton de Tessin. Il serait auprès de sa maîtresse, l'ex-gymnaste médaillée olympique Alina Kabaieva, qui aurait accouché d'une fille, dans une clinique huppée, où deux chambres auraient été réservées. "Cela paraît tout de même bien peu au regard de l'immense appareil sécuritaire et administratif qui entoure Vladimir Poutine dans chacun de ses voyages : gardes du corps, collaborateurs, cuisiniers, chauffeurs, employés de ménage, etc", conteste Big Browser. Et le porte-parole du Kremlin, interrogé par Forbes Russia, répond : "C'est faux. Je prévois d'organiser un concours du meilleur canular journalistique".

Mais cette version amuse aussi les internautes, dont celui qui anime le compte parodique du président russe sur Twitter, @DarthPutinKGB, qui demande "Quelqu'un connaît une bonne crèche près de Genève ? C'est pour un ami."

Poutine est malade

Et si, finalement, Vladimir Poutine était simplement malade ? Impossible pour son porte-parole, Dmitri Peskov, d'admettre que le président russe a la grippe. "L'image soignée de Poutine repose sur le fait de ne jamais montrer la moindre faiblesse", explique le Washington Post (en anglais). "Et personne ne croirait Peskov", ajoute le quotidien américain, "cette grippe deviendrait une blague".

Pourtant, après son voyage annulé au Kazakhstan, le président russe, âgé de 62 ans, a aussi manqué la réunion annuelle des officiers du FSB (ex-KGB), auquel il a appartenu, souligne The Independent. Et une lettre anonyme citée par le Russia Monitor (en russe), prétend que Vladimir Poutine a eu un accident vasculaire cérébral (AVC). Nouveau démenti du Kremlin : le prétendu malade est tellement en forme qu'il pourrait "casser les mains" qu'il serre.

Poutine a été chassé du Kremlin

Un coup d'état contre l'homme fort de la Russie ? C'est la version non moins fantaisiste qu'a entendu le Daily Mail. Vladimir Poutine serait "vivant", mais "neutralisé", après un putsch fomenté par un ancien chef du FSB, affirme Geydar Dzhemal, président du Comité islamique russe, supposé proche du Kremlin. L'un des indices de l'opération réside dans une photographie sur laquelle on peut voir une dizaine de camions poids-lourds, garés près du palais présidentiel. Pour des blogueurs russes, c'est une preuve que Poutine emporte tout ce qu'il peut avant de partir en exil, raconte encore le Daily Mail.

En réalité, il est plus probable que la présence de ces camions soit liée "aux célébrations du retour de la Crimée en Russie", estime le quotidien britannique.

Poutine va très bien, il travaille, comme d'habitude

Pendant que la presse tente de glaner des informations et que les internautes s'amusent, le Kremlin, qui refuse de commenter l'absence du patron, fait comme si tout allait bien. Des photos d'une rencontre privée entre Vladimir Poutine et le président de la Cour suprême russe, Vyacheslav Lebedev, ont été publiées mercredi. Mais sans agenda, ni journaliste sur place, ni date sur les images, il est impossible d'affirmer que la rencontre a bien eu lieu ce jour-là, explique Mashable.

Vladimir Poutine rencontre le président de la Cour suprême russe, officiellement, le 13 mars 2015. (ALEXEI DRUZHININ / RIA NOVOSTI)
 

Le Kremlin s'évertue à remplir l'emploi du temps de Vladimir Poutine, jusqu'à créer une réunion avec le gouverneur de la région de Carélie, mercredi 11 mars. Mais le rendez-vous s'était en fait tenu la semaine précédente, et l'élu assistait à une session du gouvernement local, lors de cette entrevue imaginaire, explique le Guardian, citant des journaux locaux.

Le Kremlin a maintenu sa version des faits, mais ne pourra pas continuer à dissimuler la vérité très longtemps. Lundi 16 mars, Vladimir Poutine est attendu à Saint-Pétersbourg, où il doit rencontrer le président du Kirghizistan, Almazbek Atambayev. S'il manque à nouveau à l'appel cette fois-ci, il n'y aura plus qu'une seule explication : une réunion secrète avec des extra-terrestres.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.