Cet article date de plus de dix ans.

Nouvelle manifestation anti Berlusconi à Rome

Hier, plusieurs dizaines de milliers d'Italiens ont répondu à l'appel lancé par le Parti Démocrate pour manifester contre la politique de Silvio Berlusconi et réclamer la démission de son gouvernement.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Alberto Pizzoli AFP)

" Silvio va-t-en ! " pouvait-on lire hier sur les pancartes
brandies par les manifestants réunis sur la Piazza San Giovanni de Rome.
Plusieurs dizaines de milliers d'Italiens, massés devant un  grand podium
aux couleurs du drapeau national, descendus dans la rue pour réclamer le
départ du Cavaliere et de son gouvernement. Une manifestation dont
l'initiative revient au chef du Parti Démocrate italien (le principal
parti d'opposition de gauche en Italie), Pier Luigi Bersani.

Après avoir chanté l'hymne national avec
la foule, ce dernier a réclamé la démission de Silvio Berlusconi arguant que "l'Italie se trouve sur le versant le plus exposé de
la zone euro à cause de la politique d'un gouvernement inacceptable et
inconsidéré."
Une nouvelle fois, il a réclamé la création d'un
gouvernement de coalition regroupant la gauche et différents mouvements
centristes pour "restituer à l'Italie le rang
qu'elle a perdue."

Ce nouveau tour de force de l'opposition
italienne intervient alors que l’économie du pays vient d’être placée
sous surveillance par l’Union Européenne et le FMI. Un nouveau coup dur
pour
Silvio Berlusconi, après la vague de défections sans précédent qui a
touché son parti, le Peuple de la liberté (PDL), cette semaine. Pour la
presse
italienne, la chute du Cavaliere est aujourd'hui inéluctable. Elle
pourrait
même avoir lieu dans les jours qui viennent : plusieurs votes engageant
la
responsabilité du gouvernement sont prévus au Parlement.

 

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.