Cet article date de plus de neuf ans.

Norvège : l'auteur de la fusillade conteste les conclusions des psychiatres

Les experts ont estimé que Breivik, auteur d'attaques qui ont provoqué la mort de 77 personnes, n'était pas en possession de ses moyens au moment des faits.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Anders Behring Breivik (à gauche) quitte le tribunal d'Oslo (Norvège) le 25 juillet 2011, après avoir été entendu au sujet de sa détention provisoire. (JON-ARE BERG-JACOBSEN / AFTENPOSTEN / AFP)

L'auteur des attaques du 22 juillet en Norvège est-il un malade mental ? Anders Behring Breivik conteste les conclusions du rapport des psychiatres, rapporte un de ses avocats samedi 3 décembre.

Breivik, qui a reconnu être l'auteur des attaques qui ont provoqué la mort de 77 personnes, n'était pas en possession de ses moyens au moment des faits selon les experts. Les pyschiatres estime qu'il souffre "schizophrénie paranoïaque", un trouble mental qui aurait altéré son jugement en amont et au moment des attaques.

"Nous avons examiné une bonne partie du rapport qui détaille les conversations qu'il a eues avec les psychologues. Il a réagi en disant qu'il contenait des erreurs factuelles, des mensonges et que ses déclarations avaient été sorties de leur contexte", précise au journal Verdens Gang l'un des avocats de Behring Breivik, Odd Ivar Groen.

Vers un internement psychiatrique ?

L'avocat qui dit avoir communiqué pendant six heures avec Behring Breivik sur ce rapport, souligne que son client "ne partage pas" la conclusion des psychiatres. Et son avocat rajoute : "Il est préoccupé par le fait que ces experts n'ont pas assez de connaissance des idéologies politiques. Il pense qu'ils ont qualifié de bizarres certaines de ses déclarations qu'il estime ne pas être bizarres. Et il ne partage pas leur jugement selon lequel il est un malade mental".

Si le diagnostic est confirmé, Behring Breivik, âgé de 32 ans, sera passible d'un internement dans un établissement psychiatrique, potentiellement à vie. Son procès doit s'ouvrir le 16 avril 2012 et devrait durer environ 10 semaines. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.