L'Aquarius, le bateau qui sauve les migrants

France 2 a embarqué sur l'Aquarius, un navire géré par des volontaires et qui aide les migrants au large de la Méditerranée. Parmi les volontaires, plusieurs Français mettent régulièrement de côté leur vie professionnelle pour rejoindre les sauveteurs.

Voir la vidéo
France 2

Au beau milieu de la nuit, l'équipe de l'Aquarius est réveillée, des migrants viennent d'être retrouvés en pleine mer. Yohann coordonne l'intervention. Une plateforme pétrolière les a contactés; leur équipage vient de récupérer des migrants à la dérive et demande à SOS Méditerranée de venir les chercher. Les sauveteurs transfèrent les migrants sur leur bateau gonflable, un par un. Les hommes et les femmes sont frigorifiés et ont le regard épuisé. 86 personnes ont été accueillies à bord de l'Aquarius cette nuit-là.

"Quand l'Aquarius ou les autres bateaux ne sont pas là, ils continuent de partir"

Quelques petites heures de sommeil plus tard, Yohann est déjà sur le pont et scrute l'horizon à la recherche de bateaux de fortune. Volontaire à SOS Méditerranée depuis août 2016, il a mis sa carrière professionnelle entre parenthèses. Les sauveteurs viennent en aide à des centaines de vies en même temps. Lorsque les sauveteurs se rapprochent d'un canot, 125 migrants sont entassés, au bord du naufrage. 60 sauveteurs de plus de dix nationalités différentes se sont relayés sur l'Aquarius. Ils passent minimum trois semaines à bord. A ceux qui les accusent d'encourager les traversées des migrants, ils sont formels : "Quand l'Aquarius ou les autres bateaux ne sont pas là, ils continuent de partir. Ce n'est pas quelque chose qu'on invente, les garde-côtes italiens nous le font savoir". En six mois, l'équipe de l'Aquarius a sauvé plus de 4 000 vies.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants attendent à Vintimille, à la frontière franco-italienne, en juin 2015.
Des migrants attendent à Vintimille, à la frontière franco-italienne, en juin 2015. (ERIC VINCETTE / AFP)