Crise des migrants : la Libye est devenue "une sorte de camp de concentration à ciel ouvert"

François Gémenne, chercheur spécialiste des flux migratoires, dénonce la gestion de la crise migratoire en Libye et pointe la responsabilité des pays européens qui cherchent "à rendre le problème invisible". 

Des migrants transférés d\'un camp à un autre, à Sabratha, en Libye, le 7 octobre 2017. 
Des migrants transférés d'un camp à un autre, à Sabratha, en Libye, le 7 octobre 2017.  (MAHMUD TURKIA / AFP)

Le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a vivement dénoncé, mardi 14 novembre la détérioration des conditions de détention des migrants en Libye, jugeant "inhumaine" la coopération de l'Union européenne avec ce pays. La chaîne américaine CNN a même révélé que certains d'entre eux sont revendus comme esclaves. Invité de franceinfo mercredi, François Gémenne, chercheur en science politique à l'université de Liège (CEDEM) et à Sciences Po Paris, spécialiste des flux migratoires, estime que la Libye est devenue "une sorte de camp de concentration à ciel ouvert pour ces populations". Il pointe la responsabilité des gouvernements européens. 

franceinfo : Pourquoi les pays européens sont-ils responsables de la situation des migrants en Libye ?

François Gémenne : Les gouvernements européens ont conclu des accords avec la Libye pour qu'elle reprenne les migrants qui avaient été sauvés en mer et rapatriés sur les côtes européennes. En quelque sorte, les gouvernements européens les renvoient à l'enfer dont ils s'étaient extraits. Nous continuons à voir ces migrants en Europe comme des migrants économiques, alors que ce sont des gens qui fuient des exactions abominables, des tortures.

La Libye est une sorte de camp de concentration à ciel ouvert pour les migrants. Ces gens doivent recevoir une protection internationale. C'est abominable de les renvoyer dans l'enfer dont ils se sont extraits.François Gémenneà franceinfo

L'Europe est intervenue pour limiter les abus en Libye. Cela a-t-il été efficace ?

Sans succès. Il n'y a plus d'Etat en Libye. Des grandes portions du pays sont aux mains de grandes factions rebelles sans que le gouvernement n'ait aucun contrôle sur elles. Donc, il n'y a pas d'interlocuteurs valables. L'idée de négocier un accord avec la Libye me semble totalement absurde.

Bruxelles répond que l'UE finance les activités de l'ONU pour protéger les migrants en Libye. Y-a-t-il des dispositifs particuliers sur place ?

Heureusement que l'Union européenne contribue au budget de l'ONU et de l'agence de l'ONU pour les réfugiés. Cette défense de la part de Bruxelles est assez pathétique quand on sait que les gouvernements européens passent des accords avec la Libye pour renvoyer les migrants. L'autre scandale est de penser que le chiffre de mortalité ne faiblit pas. On imagine que la crise est derrière nous alors qu'on est en plein dans cette tragédie.

Les pays membres font-ils semblant de ne pas le voir ?

Pire. Les pays membres cherchent à rendre le problème invisible pour ne plus qu'ils fournissent des images de télévision aux opinions publiques et donner l'impression que la crise est derrière nous. C'est un mensonge éhonté. On voit que l'Europe est incapable de déployer une réponse à la hauteur de son projet politique et que le gouvernement cherche à invisibiliser le problème pour donner l'illusion d'une crise dépassée. Il n’y a toujours pas en Europe de véritable volonté de développer un vrai projet politique en matière d'asile et d'immigration.