Cet article date de plus de sept ans.

Moscou envoie un convoi d'aide humanitaire vers l'Ukraine

"Tout a été décidé avec l'Ukraine" affirme le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov. Les Etats-Unis comme l'Europe avaient mis en garde contre toute intervention, même humanitaire, de la Russie en Ukraine.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Ukraine : Poutine est passé outre les mises en garde américaines © REUTERS | Ria Novosti)

Ce convoi russe composé de 280 camions a quitté la région de Moscou ce mardi assure l'agence Itar Tass. Deux jours devraient être nécessaires pour qu'il arrive à destination  dans l'est de l'Ukraine.

Ce lundi encore, les Etats-Unis et l'Union européenne avaient prévenu la Russie que toute intervention, même humanitaire, dans l'est de l'Ukraine sans le consentement de Kiev serait "inacceptable". Et constituerait une violation du droit international.

 Moscou assure donc ce mardi matin que "tout a été décidé avec l'Ukraine".

Ce que dément ce matin sur France Info Laurent Fabius. "Cette opération n'est possible, n'est justifiable qu'à partir du moment où la Croix-Rouge aura donné son aval, où il n'y aura pas de forces militaires autour et où il n'y aura pas simplement les Russes mais d'autres. Et où l'Ukraine serait d'accord. Ce qui à l'heure où je parle, n'est pas le cas ". Et pour le ministre des Affaires étrangères, "il ne faut pas les autoriser à passer".

A LIRE AUSSI  ►►►  Laurent Fabius : "Il ne faut pas autoriser" le convoi russe "à passer"

Convoi russe : en coopération avec la Croix-Rouge?

 Vladimir Poutine avait lui annoncé que la Russie allait coopéré avec le Comité international de la Croix-Rouge avant d'envoyer ce convoi. Le CICR devait préciser dans quelles conditions cette opération pouvait se dérouler.  Il assure aussi en avoir parlé avec le président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

 

Les Occidentaux craignent que cette intervention "humanitaire" ne cache une intervention militaire. Selon un porte-parole de l'armée ukrainienne, 45.000 soldats russes sont massés à la frontière. Ainsi que des chars, des missiles antiaériens, des avions et des hélicoptères de combat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.