Cet article date de plus de sept ans.

Vincent Mertens de Wilmars : "Nos services à Bruxelles ont décidé" que les migrants ne pouvaient pas "avoir accès au territoire"

Après s'être rendu, mercredi 20 septembre, au ministère de l'Intérieur français, Vincent Mertens de Wilmars, l'ambassadeur de Belgique en France, a expliqué qu'ils ont "essayé de calmer les choses".

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Vincent Mertens de Wilmars, le 22 mars 2016 à Paris (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Des policiers belges ont été interpellés mardi 19 septembre alors qu’ils venaient de déposer 13 migrants, du côté français de la frontière. Vincent Mertens de Wilmars, ambassadeur de Belgique en France, a été reçu par le directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur français. "Nous avons constaté que nos informations étaient fort différentes et que cette coopération transfrontalière était fort importante pour nos deux pays. Nous avons essayé de calmer les choses", a-t-il expliqué vendredi 23 septembre sur franceinfo.

Les polices française et belge étaient en contact avant l'incident. "La coopération entre nos deux services de police a relativement bien fonctionné au début. Les policiers français ont alerté leurs collègues belges. Les policiers belges ont pris les réfugiés en charge, nos services à Bruxelles ont décidé qu'ils n'avaient pas possibilité d'avoir accès au territoire et donc, ils ont pris la décision de les éloigner. Donc les policiers belges les ont raccompagné à la frontière", a expliqué Vincent Mertens de Wilmars.

Vincent Mertens de Wilmars, ambassadeur de Belgique en France : "Nous avons essayé de calmer les choses"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.