VIDEO. Camp humanitaire de réfugiés à Paris : NKM dénonce "un jeu politique"

La candidate à la primaire de la droite a accusé sur France Info la maire de Paris d'instrumentaliser le débat autour de l'accueil des migrants.

 Nathalie Kosciusko-Morizet lors d\'une séance de dédicace de son livre, \"Nous avons changé de monde\", à Reims le 25 mars 2016.
Nathalie Kosciusko-Morizet lors d'une séance de dédicace de son livre, "Nous avons changé de monde", à Reims le 25 mars 2016. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

"Un jeu politique." C'est ainsi que Nathalie Kosciusko-Morizet a décrit l'annonce par Anne Hidalgo de la création d'un camp humanitaire pour réfugiés à Paris. Invitée sur France Info, la candidate à la primaire de la droite pour 2017 a dénoncé, mercredi 1er juin, une volonté de "prendre un leadership politique sur une partie de la gauche". "Je trouve que la question des réfugiés c'est une question trop grave pour être instrumentalisée", a-t-elle ajouté. 

Pour NKM, la maire de Paris "prend cette initiative dans le dos du ministère de l'Intérieur". "Si on veut sincèrement avancer sur la question des réfugiés, ça se fait de concert naturellement avec le ministère de l'Intérieur", a plaidé l'ancienne rivale d'Anne Hidalgo lors des municipales de 2014. 

L'annonce d'Anne Hidalgo a en effet été accueillie avec une certaine surprise place Beauvau : l'Etat se prononcera "quand il aura pu prendre connaissance de ses objectifs, de son articulation avec le droit au séjour et avec les dispositifs nationaux d'hébergement et d'asile", ont indiqué les services de Bernard Cazeneuve.