Dimanche en politique, France 3

VIDEO. Aurore Bergé : sur les migrants, "l'Italie ne peut pas s'exonérer de ses responsabilités"

Dimanche 24 juin, la députée LREM Aurore Bergé était l’invitée de "Dimanche en politique", le magazine politique de France 3.

FRANCE 3

Interrogée par Francis Letellier, avec à ses côtés Renaud Dély, directeur de la rédaction de Marianne, ce dimanche 24 juin, la députée LREM des Yvelines Aurore Bergé est revenue sur l'actualité politique de la semaine, et notamment les tensions en Europe sur la question migratoire. 

"On ne peut pas avoir un pays [l'Italie], au cœur de l'Union européenne, qui tout d'un coup s'exonère de ses responsabilités. Nous, on prend nos responsabilités, on accueille les personnes qui sont des réfugiés et on continuera à le faire", explique la députée.

Manuel Valls a proposé des quotas d'immigrés sur critères économiques, Aurore Bergé "ne ferme pas la porte au principe [...] car il y a des demandes dans certains secteurs économiques en tension".

Passage de la droite à LREM : "Toutes celles et ceux qui le veulent peuvent venir"

Interrogée par Renaud Déy sur son passage de la droite vers LREM, elle assume : "Quand j'étais à droite, on considérait que j'étais de gauche dans mon parti. Il y a des gens qui venaient de la gauche et on considérait qu'ils étaient à droite dans leur parti, tout simplement car ils étaient des libéraux et le libéralisme était un peu un objet non identifié", indique-t-elle. 

L'ex-numéro 2 des Républicains Virginie Calmels pourrait-elle rejoindre La République en marche ? Pour Aurore Bergé, "toutes celles et ceux qui veulent rejoindre LREM peuvent venir".

Réformes : "On peut aller plus loin"

Pour Aurore Bergé, le rythme des réformes n’est pas trop élevé : "Il y a deux choses à distinguer : rythme des réformes et efficacité du travail. Je pense qu'on peut même aller plus loin."  "Emmanuel Macron c'est un libéral, c'est assumé et revendiqué. " 

Sur la réforme des 80 km/h, pourquoi ne pas laisser les élus choisir ? "Je pense que l'Etat met en place des principes et c'est partout qu'on veut baisser la mortalité", a affirmé Aurore Bergé.

Une redevance audiovisuelle universelle ? Aurore Bergé, en charge du dossier, "ne veut pas que ce soit indexé sur le niveau de revenu".

La rencontre d'Emmanuel Macron avec le pape au Vatican est-elle une atteinte à la laïcité ? "Il va aussi rencontrer un chef de l'Etat", a justifié Aurore Bergé.

Aurore Bergé députée LREM.
Aurore Bergé députée LREM. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)