Des sans-papiers manifestent à Paris malgré l'interdiction de la préfecture

Cette "marche des solidarités" vise à demander une régularisation des personnes en situation irrégulière et une révision de la politique migratoire française.

Des sans-papiers manifestent à Paris, le 30 mai 2020.
Des sans-papiers manifestent à Paris, le 30 mai 2020. (NOEMIE COISSAC / HANS LUCAS / AFP)

Une manifestation pour la régularisation des sans-papiers, avec plusieurs milliers de personnes, s'est tenue à Paris, samedi 30 mai, malgré l'interdiction de la préfecture de police (PP). A l'appel de 195 organisations, le cortège - qui a rassemblé 5 500 personnes selon la PP -, est parti en début d'après-midi des places de l'Opéra et de la Madeleine, avant de rejoindre dans le calme la place de la République, d'où les participants ont été dispersés en fin de journée.

Les forces de l'ordre avaient tenté, en usant de gaz lacrymogène, d'empêcher le départ du défilé, arguant des "risques sanitaires" s'agissant d'un rassemblement de plus de 10 personnes. Selon la PP, 92 personnes ont été interpellées.

L'appel à cette "marche des solidarités", pour demander une régularisation des sans-papiers et une révision de la politique migratoire française, a été relayé par près de 210 organisations et 300 personnalités, selon un texte diffusé sur les réseaux sociaux.

"Pour ces populations, la crise sanitaire actuelle est en train de devenir une véritable bombe sanitaire", estiment les organisateurs de la marche, qui avaient annoncé une manifestation "avec masques et distanciation physique". D'autres rassemblements étaient par ailleurs prévus en France.