Une enquête ouverte après une agression contre des migrants sur un campement parisien

"Il s'agirait d'une attaque raciste", selon Ian Brossat, l'adjoint de la maire de Paris en charge de l'accueil des réfugiés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des tentes de réfugiés, le 30 novembre 2011, au Pré-Sait-Gervais (Seine-Saint-Denis). (PAULINE TOURNIER / HANS LUCAS / AFP)

Une enquête a été ouverte pour tentative d'homicide volontaire après l'agression dont ont été victimes au moins deux migrants, mercredi 8 décembre au matin, sur le campement parisien où ils vivent. "Deux hommes soudanais ont été attaqués au sabre au parc de Bercy" et transportés à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, a précisé Ian Brossat, l'adjoint de la maire de Paris en charge de l'accueil des réfugiés.

Un homme aurait blessé à l'arme blanche deux hommes et dégradé six tentes d'un campement du parc de Bercy dans le XIIe arrondissement, avant d'être blessé par les victimes qui tentaient de le désarmer, selon une source policière. Une personne a été interpellée dans cette affaire, a ajouté le parquet de Paris. L'une des victimes se trouve "dans un état grave", a ajouté une source proche du dossier.

"Il s'agirait d'une attaque raciste", a repris Ian Brossat, dont les équipes d'assistance aux sans-abri maraudaient sur le petit campement d'une vingtaine de tentes et ont rapporté les faits. L'agresseur aurait "commencé à lacérer des tentes et s'en serait suivie une bagarre avec des exilés", a également indiqué Kerill Theurillat, un responsable parisien de l'association Utopia56, qui intervient sur ce camp où vivent une cinquantaine de personnes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.