Un collège du XIXe arrondissement de Paris occupé par une centaine de migrants

Ces migrants ont occupaient depuis jeudi soir les locaux de l'association Ni putes, ni soumises, qu'ils ont quitté pour un collège voisin.

Des migrants dans la cour du collège Guillaume-Budé, dans le XIXe arrondissement de Paris, le 31 juillet 2015.
Des migrants dans la cour du collège Guillaume-Budé, dans le XIXe arrondissement de Paris, le 31 juillet 2015. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Une centaine de migrants ont investi l'annexe d'un collège du XIXe arrondissement de Paris, vendredi 31 juillet dans l'après-midi. La veille, ils avaient occupé les locaux de l'association Ni putes ni soumises, où ils ont passé la nuit avant de se reporter vers le collège voisin. Selon leur comité de soutien, aucune intervention de police n'est prévue pour les déloger de l'établissement avant samedi.

Dans la soirée, après des négociations avec les représentants de la mairie de Paris, le comité de soutien aux migrants s'est vu assurer qu'il n'y aurait pas d'intervention policière avant samedi 18 heures.

Un bâtiment qui sert à des activités extra-scolaires

Les migrants ont pénétré dans l'enceinte de l'annexe du collège Guillaume-Budé vers 17h30, vendredi, en escaladant les grilles de l'établissement, et sont regroupés dans la cour, selon l'AFP. En fin d'après-midi, l'établissement était entouré d'un important dispositif policier, comme l'a constaté un journaliste de francetv info sur place.

Les migrants, en majorité des Afghans, étaient accompagnés de quelques soutiens. "Comme la mairie de Paris refuse de nous donner un gymnase, on vient occuper un gymnase", a expliqué à l'AFP un membre du comité de soutien. "Si on nous expulse, on occupera un autre lieu." Selon une riveraine, citée par l'AFP, ces locaux servent d'annexe au collège Guillaume-Budé pour certaines activités extra-scolaires.