Cet article date de plus de deux ans.

Toulouse : des étudiants grévistes hébergent des demandeurs d'asile à la fac

Ces 13 migrants se sont retrouvés sans logement depuis la fermeture du gymnase, samedi, qui les hébergeait, rapporte France Bleu Occitanie. L'objectif des étudiants est d'attirer l'attention de la municipalité et de la région.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le grand amphithéâtre de l'université de Toulouse, lors d'une assemblée générale, le 13 mars 2018. (MAXPPP)

Une trentaine d'étudiants grévistes se sont relayés, depuis samedi 31 mars, pour accueillir 13 demandeurs d'asile sans logement toutes les nuits dans le grand amphithéâtre de l'université de Toulouse (Haute-Garonne), bloquée depuis un mois par la mobilisation étudiante, rapporte France Bleu Occitanie, mardi 3 avril. Le gymnase qui hébergeait ces hommes seuls de nationalité afghane, guinéene, ou encore congolaise, a fermé avec la fin de la trêve hivernale samedi 31 mars.

Tout ça, c'est provisoire. L'idée est que la situation se débloque en interpellant la municipalité, en interpellant la région

Julien,
étudiant en histoire

à France Bleu Occitanie

Cette aide spontanée se fait avec les moyens du bord : "On n'a pas forcément de douche. Il faut donc que l'on négocie avec la sécurité pour avoir accès à des espaces pour cela. On récupère de la nourriture, on a des soutiens qui nous apportent de la bouffe, ça s'organise quotidiennement", raconte Julien, étudiant en histoire.

Réunis en assemblée générale ce mardi, les grévistes ont voté la poursuite du blocage du campus jusqu'au vendredi 6 avril.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.