Réfugiés : l'accueil au-delà de l'urgence

Le président de la Commission européenne a confirmé ce 9 septembre devant le Parlement le plan de répartition de 160 000 réfugiés syriens et irakiens. Il a précisé qu'il durerait au-delà de l'accueil immédiat.

FRANCE 2

160 000 réfugiés dont 24 000 en France : la répartition des réfugiés venus de Syrie ou d'Irak a été confirmée ce 9 septembre par le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Mais il a précisé que cette action humanitaire allait durer. "Tant qu'il y aura la guerre en Syrie, il y aura des réfugiés, et l'Europe doit être prête", cite Samah Soula en direct de Bruxelles.

Un devoir de solidarité

Jean-Claude Juncker propose donc "un mécanisme permanent pour la répartition des nouveaux arrivants, qui se mettrait automatiquement en marche dès qu'un pays de l'Union appellerait au secours face à un afflux massif de population. Les autres pays auraient un devoir de solidarité, d'accueil de ces réfugiés, en fonction du nombre qu'ils auraient déjà sur leur sol et du nombre de demandes de droit d'asile en cours d'étude", précise la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants prennent part à une manifestation pour exiger un traitement plus rapide par les autorités locales de leur enregistrement et la délivrance des documents officiels, sur l\'île de Lesbos (Grèce), le 7 septembre 2015.
Des migrants prennent part à une manifestation pour exiger un traitement plus rapide par les autorités locales de leur enregistrement et la délivrance des documents officiels, sur l'île de Lesbos (Grèce), le 7 septembre 2015. (SANTI PALACIOS / AP / SIPA)