Pologne/Biélorussie : des migrants piégés à la frontière entre les deux pays

Publié
Pologne/Biélorussie : des migrants piégés à la frontière entre les deux pays
Article rédigé par
L. Desbonnets, O. Labalette - France 2
France Télévisions

Des milliers de migrants sont bloqués à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne. Originaires pour la plupart du Moyen-Orient, ils ne sont pas admis sur le territoire polonais. La Pologne entend d'ailleurs renforcer sa présence militaire.

La nouvelle route des migrants passe par la forêt la plus dense d'Europe. Cela représente 400 kilomètres de frontière entre la Biélorussie et la Pologne. Chaque jour, on y découvre la trace du passage de plusieurs centaines de personnes. Ces campements, abandonnés à la hâte, sont le symbole d'une errance de plusieurs jours et plusieurs nuits, dans des conditions inhumaines selon les ONG qui viennent en aide à ces migrants.

Une sinistre filière d'immigration promue sur les réseaux sociaux par la dictature biélorusse


Il faut parfois marcher des heures dans la végétation pour retrouver des migrants à bout de forces. Ces derniers sont pourchassés par les gardes-frontières. "Les gardes-frontières ne nous ont pas donné d'eau, ni de nourriture", confient des migrants, qui disent être irakiens. Ces derniers affirment être victimes de persécution dans leur pays en tant qu'homosexuels. Les autorités polonaises recensent ici jusqu'à 900 tentatives de passage par jour. Seuls les plus affaiblis sont autorisés à rentrer.

Une famille kurde irakienne, dont un enfant est malade, a ainsi été placée à l'isolement dans un centre pour sans-abris. Le père raconte la sinistre filière d'immigration promue sur les réseaux sociaux par la dictature biélorusse. Ainsi, les vols pour rejoindre Minsk, la capitale, coûtent 300 euros par personne. Les migrants sont ensuite soumis à un transfert forcé vers la frontière. Pour la Biélorussie, les migrants sont une arme pour répondre aux sanctions de l'Union européenne. La Pologne se montre donc intransigeante, et a décrété l'état d'urgence tout le long de sa frontière.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.