Plus de 2 000 migrants sont morts en Méditerranée depuis janvier, selon l'ONU

Plus de la moitié de ces personnes sont mortes en tentant de rejoindre l'Italie. 

Des hommes secourus en Méditerranée, le 25 octobre 2018, dans le port de Malaga (Espagne).
Des hommes secourus en Méditerranée, le 25 octobre 2018, dans le port de Malaga (Espagne). (GUILLAUME PINON / NURPHOTO / AFP)

Plus de 2 000 migrants et réfugiés sont morts depuis janvier en traversant la Méditerranée pour rejoindre l'Europe, a annoncé l'ONU, mardi 6 novembre. Plus de la moitié d'entre eux sont décédés en tentant d'aller en Italie. 

"Environ 105 000 demandeurs d'asile et migrants ont atteint l'Europe jusqu'à présent cette année et le nombre de vies perdues en Méditerranée a maintenant dépassé les 2 000", a déclaré un porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), Charlie Yaxley, lors d'un point de presse à Genève (Suisse). Ces chiffres sont en baisse par rapport aux dernières années.

L'Espagne, principale destination

Selon un porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), Joel Millman, c'est "la cinquième année consécutive" que ce seuil des 100 000 migrants et réfugiés est dépassé. Mais, a-t-il ajouté, en 2018, ce seuil a été atteint beaucoup plus tard que les années précédentes. A titre de comparaison, ce chiffre avait été atteint en juillet l'an dernier.

L'Espagne est devenue cette année la principale destination des migrants et réfugiés, avec plus de 49 000 arrivées par voie maritime, devant la Grèce et l'Italie.