Cet article date de plus de trois ans.

Paris : le camp de migrants de la porte de la Chapelle se reforme près d'un mois après son évacuation

Après l'évacuation, le 7 juillet dernier, du camp de fortune de la porte de la Chapelle, dans le nord de Paris, au moins 1 500 personnes y sont revenues.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des migrants installés à la porte de la Chapelle, dans le Nord de Paris, en juillet 2017.   (MATTHIEU ROSIER / MAXPPP)

Le campement sauvage des migrants s'est de nouveau installé, porte de la Chapelle, au nord de Paris, après l'évacuation, le 7 juillet dernier, de 2 800 personnes, a constaté mercredi 16 août, France Bleu Paris.

Au moins 1 500 personnes dans l'attente

Dans ce nouveau campement, au moins 1 500 personnes - des Afghans, des Soudanais, des Érythréens pour la plupart - attendent, avant d'être pris en charge par le centre d'accueil des migrants, géré par Emmaüs et situé porte de la Chapelle. Des matelas sont posés sur le trottoir, tandis que des tentes de fortune, collées les unes aux autres, ont été installées entre les files de voitures ou sous les ponts du périphérique. 

Un centre d'accueil perpétuellement saturé

Le centre d'accueil des migrants qui a ouvert ses portes le 10 novembre 2016, est perpétuellement saturé. C'est une structure unique en France : chaque jour, cinquante migrants peuvent y être admis pour se reposer ou se faire soigner, ce qui est largement insuffisant au regard du nombre quotidien des arrivées.

Les associations sont présentes, chaque jour, pour distribuer des vêtements, des couvertures et de la nourriture, mais elles manquent de bras pour venir en aide aux migrants. Pour ceux qui voudraient venir apporter leur aide, rendez-vous sur le site Utopia 56.  

Le camp de migrants de la porte de la Chapelle se reforme : reportage de Sylvie Charbonnier - 0
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.