Paris : évacuation d'un camp de 1 600 migrants

Jeudi 7 novembre à l’aube, les forces de l'ordre ont délogé 1 600 personnes installées dans le nord de Paris. L'évacuation s'est déroulée dans le calme.

FRANCE 3

Ils sont soudanais, congolais ou afghans. Jeudi 7 novembre, 1 600 migrants ont été évacués dans un camp porte de la Chapelle à Paris. "Depuis notre arrivée en octobre 2015, on vivait dans la rue. C'est dur, surtout en tant que femme", confie une personne évacuée dans la matinée. Une fois regroupés et placés en file indienne par les gendarmes et les agents de la mairie de Paris, les migrants sont dirigés dans des bus qui doivent les emmener dans 15 gymnases d'Île-de-France. Une opération qui s'est déroulée sous l’œil attentif des associations.

"Nous ne tolérerons pas de réinstallation"

Il s'agit de la 59e évacuation en quatre ans à Paris. "Non seulement nous mettons à l'abri, c'est-à-dire une démarche humanitaire, (...) mais nous ne tolérerons pas de réinstallation", a indiqué Didier Lallement, préfet de police de Paris. Les lieux vont maintenant être occupés par les forces de l'ordre pour éviter l'établissement d'un nouveau camp.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux campements de migrants installés dans le nord de Paris, porte de la Chapelle, sont évacués, le 7 novembre 2019.
Deux campements de migrants installés dans le nord de Paris, porte de la Chapelle, sont évacués, le 7 novembre 2019. (MARTIN BUREAU / AFP)