Vidéo Naufrage mortel de migrants dans La Manche : Clément Beaune promet une enquête sur d'éventuels dysfonctionnements des secours

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le secrétaire d'État aux Affaires européennes dit vouloir renforcer la coopération avec le Royaume-Uni pour éviter de nouveaux drames. Le 24 novembre, 27 personnes sont mortes en tentant de traverser la Manche.

"On va enquêter précisément pour savoir ce qu'il s'est passé parce qu'on parle de vies humaines", a affirmé Clément Beaune, secrétaire d'État aux Affaires européennes, vendredi 10 décembre sur franceinfo, concernant d'éventuels dysfonctionnements des secours entre Français et Britanniques, lors du naufrage le 24 novembre dans lequel 27 migrants sont morts. Dans des témoignages, des survivants ont fait savoir qu'ils avaient appelé les secours français qui les ont renvoyés vers les secours britanniques et inversement. "Ces témoignages sont bouleversants", a reconnu Clément Beaune. "Je ne peux pas trouver normal que la vie des gens soit en danger et qu'ils attendent des heures des secours", a-t-il ajouté.

"Notre but est évidemment que les secours soient les plus réactifs possibles et qu'il n'y ait pas de malentendu ou de problème de renvoi d'appel pour organiser ces secours", a assuré le secrétaire d'État aux Affaires européennes. Selon "sa compréhension", un accord permet pourtant aux Britanniques d'intervenir dans les eaux françaises et de coordonner les secours chacun dans ses eaux. "La plupart du temps, ce sont des sauvetages dans les eaux françaises et nos sauveteurs le font sans hésitation, mais dans un certain nombre de cas limites, il peut y avoir ce genre de problème", a-t-il expliqué, estimant qu'il fallait "renforcer la coopération avec les Britanniques et clarifier certaines règles d'intervention."

Près de "8 000" vies sauvées "depuis le début de l'année"

Clément Beaune a toutefois apporté son soutien aux sauveteurs français. "Je veux quand même dire et rendre hommage à nos sauveteurs, tous les jours ils sauvent des vies, ils risquent leur propre vie pour en sauver d'autres", a-t-il ajouté, faisant état de "près de 8 000" vies sauvées "depuis le début de l'année". "Chaque naufrage, parce qu'il y a eu des précédents, c'est une mort de trop", a déploré Clément Beaune.

Concernant la proposition de Boris Johnson de renvoyer vers la France tous les migrants illégaux qui traversent la Manche, le secrétaire d'État aux Affaires européennes a estimé que "ce serait une aberration", "une violation des règles humanitaires, du droit de la mer et du droit international". Enfin, sur la proposition de mettre en place des patrouilles de police communes sur la côte française, Clément Beaune a rappelé que la France "est un pays souverain" : "On ne va pas accepter que sur des missions de police, des missions régaliennes, ce soit les forces de l'ordre britanniques qui interviennent sur le territoire français."

"Nous voulons travailler avec les Britanniques, mais il ne peut pas y avoir deux chaines de commandement sur notre territoire", a-t-il poursuivi, invitant les Britanniques à "sortir des postures" et "à travailler sérieusement" avec la France. "Nous sommes dans un moment difficile avec les Britanniques", a-t-il reconnu, estimant toutefois que malgré "la fermeté" dont la France fait preuve, "le sujet était suffisamment grave" pour que la "coopération soit notre boussole".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.