Migrants : deux capitaines du "Sea Watch 3" vont être décorées par la Ville de Paris

L'extrême droite italienne dénonce "une honte française" et "une provocation inacceptable". 

Le bateau humanitaire \"Sea-Watch 3\" amarré sur l\'île de Lampedusa (Italie), le 29 juin 2019.
Le bateau humanitaire "Sea-Watch 3" amarré sur l'île de Lampedusa (Italie), le 29 juin 2019. (MAXPPP)

Elle ont évité de peu la prison en Italie, elles vont être récompensées en France. La Ville de Paris a annoncé, vendredi 12 juillet, qu'elle allait remettre la médaille Grand Vermeil aux deux capitaines du navire humanitaire Sea-Watch 3Carola Rackete et Pia Klemp. Il s'agit de la "plus haute distinction de la Ville de Paris", indique la mairie, sans plus de précision quant à la date.

Dans un communiqué, l'adjoint à la maire de Paris chargé des Relations internationales écrit que "des associations comme SOS Méditerranée et Sea Watch nous honorent et nous obligent face à l'inertie des gouvernements européens". "Carola Rackete et Pia Klemp sont les emblèmes de ce combat, porteuses des valeurs européennes auxquelles la Ville de Paris appelle une nouvelle fois notre continent à rester fidèle", ajoute Patrick Klugman.

"Une honte française"

Une initiative qui reste en travers de la gorge du ministre italien de l'Intérieur. "De toute évidence, la municipalité de Paris n'a rien de mieux à faire", a réagi sur Facebook Matteo Salvini. La cheffe du parti d'extrême droite italien Fratelli d'Italia n'a pas dit autre. C'est "une honte française. (...) Une provocation inacceptable. Ce sont ces mêmes Français qui ont bombardé la Libye et aujourd'hui encore alimentent la guerre civile et vendent illégalement des armes en Libye (...) qui ferment leurs ports aux ONG, a déclaré Giorgia Meloni. Le gouvernement doit se faire entendre et convoquer l'ambassadeur français pour lui demander des comptes sur ces actions hostiles contre l'Italie".

Carole Rackete a été arrêtée fin juin pour avoir accosté de force à Lampedusa, en Italie, pour avoir fait débarquer 40 migrants qui se trouvaient sur le navire depuis plus de deux semaines. Accusée d'aide à l'immigration clandestine, elle sera jugée le 18 juillet devant le tribunal d'Agrigente, en Sicile. 

En plus des décorations, la mairie de Paris va verser une aide d'urgence de 100 000 euros à l'association SOS Méditerranée "pour une nouvelle campagne de sauvetage en mer des migrants". "Malgré les nombreux empêchements juridiques, SOS Méditerranée a décidé d'affréter un nouveau navire avec un nouvel équipage et une unité de soins d'urgence", précise la mairie de la capitale.