Les tentatives de traversées de la Manche de migrants en forte hausse au premier semestre

Ces traversées par la mer constituent une source régulière de tensions entre Paris et Londres.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les forces frontalières escortent 80 migrants à Douvres après qu'ils ont été récupérés par les responsables des forces frontalières de la Manche, le 16 juin 2022. (STUART BROCK / ANADOLU AGENCY / AFP)

Les tentatives de traversées de la Manche par des migrants voulant rejoindre l'Angleterre ont explosé au premier semestre 2022, après une année 2021 déjà record, a révélé, lundi 20 juin, le ministère de l'Intérieur, sur fond de durcissement de la politique migratoire côté britannique. Entre le 1er janvier et le 13 juin 2022, "777 événements de traversées et tentatives de traversées en small boats impliquant 20 132 candidats ont été recensés", soit 68% par rapport à la même période en 2021, selon la Place Beauvau.

En 2021, ces tentatives de traversées, généralement par bateaux pneumatiques, au départ du littoral nord entre Calais et Dunkerque, avaient atteint un "record". 52 000 personnes l'ont tentée et 28 000 migrants l'ont réussie, selon les données ministérielles communiquées en janvier. "Il est à noter que le taux de mises en échec est en hausse constante avec 61,39% des traversées maritimes empêchées par les forces de sécurité intérieure françaises (+4,2 points par rapport au taux de 2021) et 10 090 individus (+65%) interpellés depuis le début de l'année", a souligné lundi le ministère de l'Intérieur.

Ces traversées par la mer sont devenues une source régulière de tensions entre Paris et Londres, notamment depuis le Brexit. Elles ont culminé fin 2021 après la mort en novembre d'au moins 27 personnes dans le naufrage de leur bateau en Manche, qui avait suscité une passe d'armes entre les autorités françaises et britanniques au sujet du contrôle de cette frontière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.