Les migrations restent un phénomène marginal

Frédérique Chlous, directrice du département Homme et environnement au Muséum national d'histoire naturelle, est l'invitée du Soir 3, lundi 10 décembre.

France 3

Les migrations sont une histoire vieille comme le monde, écrivent des chercheurs dans le manifeste du Museum national d'histoire naturelle. "Elles racontent l'histoire de l'humanité. Il y a 1,8 million d'années, les premiers représentants du genre Homo commençaient à migrer et ça s'est poursuivi avec Homo Sapiens qui a migré il y a 200 000 ans. L'histoire de l'immigration montre comment, en sortant de l'Afrique, l'homme a colonisé le monde", explique sa coordinatrice, Frédérique Chlous, directrice du département Homme et environnement au Muséum.

"3% de la population mondiale migre"

Avec ce pacte mondial sur les migrations signé à Marrakech (Maroc), "on peut espérer que ça change quelque chose" pour les migrants. "Les États restent souverains et c'est un idéal à atteindre : un accueil digne, le droit à rentrer dans un pays et s'y installer", estime la scientifique dans le Soir 3 lundi 10 décembre.

Les migrations restent un phénomène marginal. "Seulement 3% de la population mondiale migre. 97% de la population vit dans le pays dans laquelle elle est née", rappelle Frédérique Chlous.

Le JT
Les autres sujets du JT
Frédérique Chlous
Frédérique Chlous (France 3)