Cet article date de plus de deux ans.

"Les exilés meurent aussi d'amour", une "tragi-comédie" pour sortir du drame des migrants

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
"Les exilés meurent aussi d'amour", une "tragi-comédie" pour sortir du drame
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

"Les exilés meurent aussi d'amour" est le premier roman d'Abnousse Shalmani, qui est l'invitée du Soir 3 mercredi 22 août.

C'est le récit d'une petite fille de 9 ans qui va fuir la Révolution islamique d'Iran avec sa famille pour s'installer à Paris et qui va tenter de s'émanciper en faisant sa révolution. "Chaque étape d'une vie est une étape révolutionnaire pour changer. Mais un exil ne laisse pas le choix. Tout change et il faut faire sa révolution pour essayer de comprendre ce qui se passe", explique Abnousse Shalmani, auteure de son premier roman, Les exilés meurent aussi d'amour.

L'humour contre la bêtise

"L'exil n'est pas seulement un drame. L'exilé continue d'aimer, d'avoir des idéaux politiques, de se battre. Je voulais essayer de sortir du drame des migrants pour aller vers une tragi-comédie des exilés et donner un livret romanesque à l'exil qui puisse aussi être plein d'humour et de rire", affirme, dans le Soir 3, mercredi 22 août, celle qui est aussi journaliste et a fui elle-même l'Iran en 1985.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.